Les cacaoyères agroforestières au Centre et au Sud du Cameroun : diversité et dynamique - Archive ouverte HAL Access content directly
Book Sections Year : 2019

Les cacaoyères agroforestières au Centre et au Sud du Cameroun : diversité et dynamique

(1) , (2) , (3) , (4) , , (5) , (4) , (2)
1
2
3
4
5

Abstract

From urban margins to the most remote forest areas, multistrata and biodiversity-rich cocoa agroforestry systems emerged over time all over Centre and South Cameroon. For a long time, the development by local farmers of these original agroforestry systems benefitted from a strong support of the Cameroonian State. But the major economic crisis of the late 1980s and following adjustment plans put an end to the State’s support to the agricultural sector. Then, cocoa growers of Centre and South Cameroon have followed different strategies and development paths, resulting in diversification of cocoa plantations in terms of structure and species composition of trees. This multidisciplinary study comparing four ecologically and socially contrasted sites identified and characterized the main different types of cocoa plantations existing in the Centre and the South Cameroon. A diversity of plantations was found both at the sub region level and within the different study sites, reflecting the diversity of types of farmers in relation to local planting histories. In some cases, multistrata cocoa agroforests have persisted as such or have been partially transformed, or even have expanded. In other cases, new simplified structures have appeared and diffused, generally promoted by new stakeholders investing non-agricultural capital in cocoa production.
Produit d’une histoire ancienne, une agroforesterie cacaoyère multistrate et riche en biodiversité a été diffusée partout dans les régions du Centre et du Sud du Cameroun, de la périphérie des villes aux zones forestières les plus reculées. Créée il y a plus d’un siècle par les agriculteurs natifs de ces régions, cette agroforesterie a bénéficié, pendant longtemps, des appuis de l’État pour le développement de la cacaoculture. Depuis la fin des années 1980 et l’arrêt du soutien de l’État au secteur agricole, la production cacaoyère camerounaise a traversé une succession de crises et de booms impactant les profils et les stratégies des planteurs et, par conséquent, les structures et la composition en espèces d’arbres des cacaoyères. Une approche pluridisciplinaire, comparant quatre sites contrastés du point de vue biogéographique et socio-économique, nous a permis de déterminer et de caractériser les différents types de cacaoyères existant actuellement dans le Centre et le Sud du Cameroun. La diversité des plantations existe tant au niveau de la sous-région qu’au sein-même des différents sites d’étude. Elle est reliée aux histoires locales de plantation et reflète la diversité des planteurs. Selon les situations, les agroforêts cacaoyères multistrates semblables au modèle ancien se maintiennent, se transforment en partie ou continuent de s’étendre. Parallèlement, de nouvelles cacaoyères aux structures plus simples émergent et se développent, essentiellement portées par de nouveaux acteurs investissant dans la cacaoculture de rente.
Not file

Dates and versions

hal-03749673 , version 1 (11-08-2022)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives - CC BY 4.0

Identifiers

  • HAL Id : hal-03749673 , version 1

Cite

Isabelle Michel, Stéphanie Carrière, François Manga Essouma, Armelle M. Bihina, A. Blanchet, et al.. Les cacaoyères agroforestières au Centre et au Sud du Cameroun : diversité et dynamique. Agroforesterie et services écosystémiques en zone tropicale : recherche de compromis entre services d'approvisionnement et autres services, Quae, pp.85-98, 2019, Update Sciences & technologies, 978-2-7592-3059-4. ⟨hal-03749673⟩
15 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More