Renforcer l’immunité des plantes pour réduire l’usage des pesticides. Avis de l'expert « Il est possible de produire sans pesticide » - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Midi-libre Year : 2022

Renforcer l’immunité des plantes pour réduire l’usage des pesticides. Avis de l'expert « Il est possible de produire sans pesticide »

(1) , (2)
1
2
Stéphane Cordeau
Olivier Le Ny,
  • Function : relator_reporter

Abstract

Chercheur à l’Inrae Dijon, Stéphane Cordeau est responsable de la plateforme expérimentale CA-SYS, créée en2018, quidéveloppe des systèmes de production agricole sans pesticide. Réduire de 50 % l’emploi de pesticides d’ici 2030, est-ce atteignable ? 2030 c’est demain. Je ne peux pas dire si c’est possible ou pas, en revanche c’est un enjeu de taille. Les dispositifs zéro pesticide que l’on teste sur la plateforme CASYS, coconstruite avec le monde agricole depuis2013, visent à éclairer les impasses, les difficultés, les performances, le coût de la transition. On a quatre ans de recul qui démontrent qu’il estpossibledeproduiresans pesticide,maisàdesniveaux de productivité plus faibles. Quels sont les leviers que l’on peut actionner ? Le premier levier est de diversifier les culturesque l’on produit : dans la rotation des cultures dans le temps, d’une part, et dans la parcelle d’autre part. Par exemple, au lieu du blé seul,on va faire du blé et du pois en même temps. En lien avec la génétique, on va faire du mélange de variétés, quatre blés mêlés par exemple, le mélange étant plus tolérant aux bioagresseurs. On va aussi procéder à un désherbage mécanique, avec des outils qui vont gérer la flore adventice sans recours à des herbicides. La baisse de rendement est-elle inévitable ? Quand on conçoit des systèmes zéro pesticide, on a des objectifs de production plus faibles que le potentiel de production de la terre. Sur notre dispositif, on a un potentiel de 80 quintaux/ha de blé, si l’on apporte suffisamment de pesticides, d’engrais, etc. On s’était fixé un objectif de 70 quintaux, on est autour de 50 aujourd’hui. Le monde agricole peut-il tolérer ces contraintes ? Certaines sont difficiles à accepter pour plusieurs raisons. La première, c’est le coût qu’elles engendrent ;on produit moins, on a des charges supplémentaires. La seconde, c’est le temps passé ; les techniques alternatives à l’emploi de pesticides sont plus coûteuses en temps. Derniers points, ça demande de la technicité, de la formation, beaucoup plus de suivi des parcelles, pour intervenir au meilleur moment. De l’accompagnement des agriculteurs et sûrement un accompagnement financier à cette transition
Not file

Dates and versions

hal-03860225 , version 1 (18-11-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03860225 , version 1

Cite

Stéphane Cordeau, Olivier Le Ny,. Renforcer l’immunité des plantes pour réduire l’usage des pesticides. Avis de l'expert « Il est possible de produire sans pesticide ». Midi-libre, 2022. ⟨hal-03860225⟩
0 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More