Action Embâcle : sources, risques et mesures associés. Outils et recommandations. Rapport final de la Tâche 2: Traduction, adaptation et application du protocole de Wohl et al. (2019) pour la gestion du bois flottant - Archive ouverte HAL Access content directly
Reports (Research Report) Year : 2023

Action Embâcle : sources, risques et mesures associés. Outils et recommandations. Rapport final de la Tâche 2: Traduction, adaptation et application du protocole de Wohl et al. (2019) pour la gestion du bois flottant

(1, 2, 3) , (2, 3)
1
2
3

Abstract

Lors de crues morphogènes, des volumes importants de bois peuvent être transportés par les flots et engendrer des accumulations (embâcles) au niveau de verrous hydrauliques (ponts, barrages, sections étroites). Ces embâcles peuvent entraîner un risque lorsqu’ils ont lieu au droit de zones à enjeux. Pour réduire ce risque, les modes de gestion les plus pratiqués à l’heure actuelle en France sont le retrait, le billonnage ou le broyage du bois mort présent dans le corridor fluvial. Cependant, il a été largement démontré que la présence de ce bois apportait un grand nombre de bénéfices écosystémiques : stabilisation du lit et des berges, écrêtement des crues, sources de nutriments, source d’habitats et de refuges pour de nombreuses espèces aquatiques et terrestres, amélioration de la qualité de l’eau, etc. Il est d’ailleurs intéressant d’avoir en tête que toutes les espèces du milieu aquatique et terrestre se sont développés durant des centaines de milliers d’années dans un milieu où le bois mort était omniprésent, ce n’est que très récemment (depuis quelques centaines d’années) que l’homme a commencé à le retirer massivement pour le chauffage, la construction, ou le risque d’embâcle. Il a également été prouvé que les modes de gestion du bois flottants actuelles montraient une efficacité limitée. En effet, parmi le bois retrouvé au sein des embâcles après une crue de forte magnitude, la majeure partie est issu d’arbres sains recrutés par les flots via des érosions de berges, le bois mort ne comptant que pour une petite fraction. N’agir que sur cette faible fraction de bois mort ne répondra nécessairement qu’à une petite partie du problème. Un changement de paradigme a commencé à s’opérer à ce sujet, et afin d’accélérer ce changement d’approche, il est nécessaire d’élaborer des documents pédagogiques s’adressant aux différents acteurs concernés. Le présent rapport vise à aider les techniciens de rivières à établir un diagnostic du bois flottant sur leur territoire, afin de définir les modes de gestion à adopter dans le cas d’une certaine urgence (par exemple, s’il manque de temps pour réaliser un plan de gestion détaillé). Plus précisément, ce rapport décrit un protocole permettant de (i) faciliter le diagnostic des stocks de bois flottants présents dans la zone arpentée, (ii) réaliser une analyse sommaire mais objective de l’effet du bois flottant sur les aspects environnementaux et risques inondations, pour (iii) déboucher sur des options de gestions tel que le retrait, mais aussi le billonnage, l’ancrage, le suivi, la non-intervention ou la mise en œuvre d’actions structurales plus lourdes (modifications des ponts, pièges à embâcles). L’articulation du protocole est tout d’abord détaillée, puis des exemples concrets d’applications à six cours d’eau sont présentés en guise d’illustration. La première étape du protocole consiste à rassembler les informations qui vont permettre de mener à bien les analyses ultérieures. A l’aide de ces données récoltées, le cours d’eau est segmenté en tronçon pour lesquels on envisage de mener un mode de gestion homogène du bois flottant. Cette étape permet d’avoir une vision claire de l’architecture générale du réseau hydrographique et de la localisation (i) des verrous sensibles au bois flottant, (ii) des zones vulnérables aux inondations et érosions de berges et (iii) des ruptures dans la morphologie influençant le transport des flottants. Des grands tronçons homogènes sont définis sur la base de ces critères. Dans un second temps, trois questions simples permettent d’identifier rapidement les tronçons sur lesquels il faut de manière évidente retirer/billonner le bois, ou bien ne pas intervenir. Si cette évidence n’est pas démontrée, l’étape qui suit permet d’établir un diagnostic de chacun des tronçons restant. La troisième étape consiste donc en un diagnostic objectif des effets du bois flottant dans le tronçon à l’aide d’une analyse multicritère : pour chaque tronçon, des scores sont attribués à plusieurs volets thématiques afin de comparer les différents effets, bénéfiques ou dommageables, du bois flottant entre eux. Pour attribuer ces scores, chaque volet est décomposé en plusieurs sous-critères auxquels sont attribués une note et un poids représentant l’importance relative de ce sous-critère. Pour aider l’utilisateur à choisir la note adéquate, des indicateurs simples basés sur des recherches scientifiques et des observations de terrain sont proposés. Des formulaires disponibles sur smartphone sont ensuite proposés pour relever l’ensemble des bois flottants, verrous hydrauliques et enjeux potentiels rencontrés, afin de pouvoir compléter cette étape au bureau avec un jeu de données fiable et complet. Enfin, des modes de gestion alternatifs au retrait/billonnage quasi-systématique sont dans un premier temps présentées avec leurs intérêts et limites. Puis selon le contexte, c’est-à-dire selon les scores obtenus à l’étape précédente, des recommandations de mode de gestion sont proposées. Ce protocole a été appliqué à plusieurs bassins versant du territoire Rhône-Méditerranée-Corse afin de le tester et l’ajuster, et pour vérifier la cohérence des résultats sur des tronçons où le mode gestion à adopter semblait évident. Le cours d’eau le Lagamas (34) est présenté en tant qu’exemple dans ce rapport, en en détaillant chaque étape du protocole. Cinq autres bassins versant étudiés sont présentés en annexes.
Not file

Dates and versions

hal-03926838 , version 1 (06-01-2023)

Licence

Attribution - CC BY 4.0

Identifiers

  • HAL Id : hal-03926838 , version 1

Cite

Swann Benaksas, Guillaume Piton. Action Embâcle : sources, risques et mesures associés. Outils et recommandations. Rapport final de la Tâche 2: Traduction, adaptation et application du protocole de Wohl et al. (2019) pour la gestion du bois flottant. IGE – Institut des Géosciences de l’Environnement. 2023, pp.84. ⟨hal-03926838⟩
0 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More