Etude l'évolution du secteur des Plats cuisinés ambiants - Oqali - Données 2010, 2016 et 2020 - Rapport détaillé - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Reports Year : 2023

Report of the evolution of ready-to-eat canned meals sector - Oqali - 2010, 2016 and 2020 data - detailed report

Etude l'évolution du secteur des Plats cuisinés ambiants - Oqali - Données 2010, 2016 et 2020 - Rapport détaillé

Olivier Allais
Ghislaine Narayanane
  • Function : relator_project_manager
  • PersonId : 1206228
Louis-Georges Soler
Jade Dulieu
  • Function : Contributor
  • PersonId : 1206226

Abstract

Cette étude a pour objectif de comparer les paramètres d’étiquetage et la composition nutritionnelle (teneurs en matières grasses, acides gras saturés, sucres, protéines, sel et fibres) des échantillons des Plats cuisinés ambiants collectés par l’Oqali en 2010, 2016 et 2020. Elle porte sur 796 références recueillies en 2010, 1220 en 2016 et 2672 en 2020 (vendues dans les grandes et moyennes surfaces de France et, pour quelques références de 2020, dans les distributeurs spécialisés biologiques). Dans cette étude, les références prises en compte sont classées en 39 familles de produits et 5 segments de marché. Elles couvrent au minimum 43% du marché du secteur en volumes de ventes en 2010, 48% en 2016 et 67% en 2020. Entre ces trois années, l'offre par famille reste globalement stable en proportion mais un renouvellement de l'offre important est noté (entre 2016 et 2020 : 69% de produits ajoutés et 33% de retirés). Au niveau de l'évolution de l'information nutritionnelle entre 2016 et 2020, à l'échelle du secteur entier, on note une augmentation significative de la fréquence de présence des allégations nutritionnelles (+13pp) et une diminution significative de la fréquence de présence des repères nutritionnels (-14pp), des portions indiquées (-19pp) et des valeurs nutritionnelles par portion (-19pp). Sur le plus long terme, entre 2010 et 2020, des évolutions significatives de la fréquence de présence de ces paramètres d'étiquetage sont également observées (à la hausse pour les allégations nutritionnelles ; à la baisse pour les allégations de santé, les repères nutritionnels, les portions indiquées et les valeurs nutritionnelles par portion). Sur le secteur des Plats cuisinés ambiants, les évolutions significatives des valeurs nutritionnelles moyennes concernent un nombre moyen de familles pour au moins un nutriment d’intérêt A l’échelle des familles entières, sans pondération par les parts de marché, des évolutions significatives à la hausse ou à la baisse sont observées pour les matières grasses, les sucres, les protéines et le sel, entre 2016 et 2020, selon les familles considérées. Sur le plus long terme, entre 2010 et 2020, sans pondération par les parts de marché, des évolutions significatives allant dans le sens des recommandations nutritionnelles, sont observées pour les sucres, le sel et les fibres. D’autres évolutions significatives à la hausse ou à la baisse sont observées pour les matières grasses, les acides gras saturés et les protéines, sur cette période de temps, selon les familles considérées. Quelle que soit la période considérée, ces évolutions significatives sont souvent liées à un renouvellement de l’offre (apparition/retrait de produits) mais peuvent également traduire des potentiels efforts de reformulations pour certaines familles. Enfin, entre 2016 et 2020, en intégrant les parts de marché aux analyses, on constate qu'à l’échelle du secteur, les changements de l’offre, tant en termes de reformulations que de renouvellement de l’offre (apparition/retrait de produits), vont dans le sens des recommandations nutritionnelles pour les sucres, alors qu’elles vont dans le sens inverse pour les matières grasses. En revanche, l’effet de ce levier est plus partagé pour les acides gras saturés, les protéines, le sel et les fibres. Les substitutions réalisées par les consommateurs, au sein des produits existants les deux années, vont à l’encontre des recommandations nutritionnelles pour l’ensemble des nutriments étudiés, hormis pour les fibres. Dans cette étude, des indicateurs spécifiques du Nutri-Score ont été étudiés. En 2020, au sein du secteur des plats cuisinés ambiants, les références apposant le Nutri-Score (16% des références totales) sont très majoritairement (90%) classées A ou B. En 2020, pour la plupart des couples familles/nutriments, sans pondération par les volumes de vente, les produits avec Nutri-Score possèdent des teneurs en nutriments comparables aux produits sans Nutri-Score. En 2020, à l’échelle des familles entières, en pondérant par les parts de marché, un grand nombre de familles présentent des différences significatives : les produits avec Nutri-Score peuvent être, selon les cas, mieux ou moins bien positionnés que les produits sans le logo. Enfin, à l’échelle du secteur entier, l’apposition du Nutri-Score n’a pas été associée à une évolution significative des parts de marché ni des valeurs nutritionnelles en considérant les produits présents à la fois en 2016 et 2020.
Fichier principal
Vignette du fichier
OQALI-2023_Rapport_evolution Plats cuisines ambiants.pdf (33.28 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Licence : CC BY NC - Attribution - NonCommercial

Dates and versions

hal-04073343 , version 1 (18-04-2023)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04073343 , version 1

Cite

Odeline Molle, Olivier Allais, Ghislaine Narayanane, Louis-Georges Soler, Jade Dulieu, et al.. Etude l'évolution du secteur des Plats cuisinés ambiants - Oqali - Données 2010, 2016 et 2020 - Rapport détaillé : Evolution du secteur entre 2010, 2016 et 2020. INRAE PSAE - Oqali. 2023, 452 p. ⟨hal-04073343⟩
53 View
1 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More