Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Thèse

Prévention par les acides gras alimentaires des conséquences cardiaques d'une augmentation de la pression sanguine

Résumé : Les maladies cardiovasculaires (MCV) constituent encore une cause majeure de mortalité dans les pays industrialisés. L’hypertension artérielle (HTA) représente le facteur de risque de MCV le plus fréquemment rencontré et traité, affectant plus de 20 % de la population. La majorité des facteurs induisant l’HTA peuvent être modifiés par l’alimentation, et en particulier par les acides gras. Cette étude a eu pour objectif d’évaluer l’effet d’un apport alimentaire en AGPI n-3, soit acide eicosapentanénoïque (EPA) soit acide docosahexaénoïque (DHA) sur la prévention de l’HTA, et l’interaction avec le traitement hypotenseur. Nous avons abordé 3 étiologies d’hypertension : (1) le rat « fructose » (HTA centrale liée à l’insulino-résistance) ; (2) le rat Goldblatt 2K1C (HTA périphérique rénovasculaire); (3) le rat SHR (HTA essentielle génétique). Le traitement pharmacologique adapté aux étiologies variées a été réalisé soit par un IEC (périndopril) soit par un agoniste des récepteurs à imidazoline (rilmenidine). L’exploration fonctionnelle des paramètres cardiovasculaires a été réalisée par télémétrie implantée. Dans les trois modèles, l’HTA est associée à une diminution des AGPI n-3 cardiaques chez les animaux recevant le régime témoin. Cette baisse du statut en AGPI n-3 des membranes est un facteur de risque qui a été attribué au diabète, mais touche aussi l’HTA puisque nous l’avons observée dans les modèles 2K1C et SHR. L’apport alimentaire en EPA ou DHA a compensé cette baisse du statut cardiaque en AGPI n-3. Les AGPI n-3 ont exercé un effet anti-hypertenseur et non hypotenseur, constant dans le lot DHA mais dépendant de l’étiologie dans le lot EPA. L’analyse en continu du rythme cardiaque et de l’ECG a permis de démontrer in vivo chez les rats hypertendus, l’effet cardiaque du DHA, comparable à un effet de type -bloquant, qui avait déjà été rapporté in vitro. Le DHA apparaît donc susceptible de prévenir l’hypertension et ses conséquences cardiaques en termes de fréquence et de repolarisation ventriculaire. Enfin, les AGPI n-3 incorporés dans les tissus peuvent interagir avec les traitements pharmacologiques, mais seulement aux doses faibles ne permettant pas une normalisation de la pression artérielle. Ces résultats confirment l’hypothèse qu’une supplémentation modérée en AGPI n-3 constitue une stratégie prometteuse dans la prévention des MCV liées à l’hypertension.
Type de document :
Thèse
Liste complète des métadonnées

https://hal.inrae.fr/tel-02832146
Déposant : Migration Prodinra <>
Soumis le : dimanche 7 juin 2020 - 06:50:55
Dernière modification le : jeudi 2 juillet 2020 - 15:12:53

Identifiants

  • HAL Id : tel-02832146, version 1
  • PRODINRA : 362238

Collections

Citation

Delphine Rousseau. Prévention par les acides gras alimentaires des conséquences cardiaques d'une augmentation de la pression sanguine. Alimentation et Nutrition. Université de Bourgogne, 2001. Français. ⟨tel-02832146⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

20