Etude génétique du couplage entre réponses comportementales et neuroendocriniennes d'adaptation - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Theses Year : 1994

Etude génétique du couplage entre réponses comportementales et neuroendocriniennes d'adaptation

Abstract

Toute perturbation de l'homéostasie du milieu intérieur, quelle qu'en soit l'origine entraîne de la part de l'organisme une réaction adaptative. Elle se traduit par une réponse comportementale et une activation neuroendocrinienne, qui sont fréquemment cosélectionnées dans des modèles animaux psychogénétiquement sélectionnés. Ces derniers pourraient donc constituer de bons outils pour étudier l'influence génétique sur la réactivité émotionnelle et les mécanismes du couplage entre traits comportementaux et neuroendocriniens. L'étude des lignées de rats Roman, qui ont été sélectionnées sur la base de leurs performances en évitement actif, nous a ainsi permis d'établir le rôle respectif des facteurs génétiques et d'environnement dans le contrôle de la réactivité psychobiologique de ces animaux. De plus, ils présentent d'autres caractéristiques comportementales et neuroendocriniennes qui peuvent être séparées en deux groupes. En effet, les rats Roman High Avoidance présentent de bonnes performances en évitement actif signalé et une faible réactivité de la prolactine et de la rétine à un stress émotionnel, quel que soit leur âge. Ces variables comportementales et neuroendocriniennes semblent présenter une hérédité polygénique et être couplées par un mécanisme central commun, sous le contrôle de facteurs génétiques. Cependant, d'autres différences psychobiologiques (augmentation de la réactivité de l'axe corticotrope et diminution de la réactivité locomotrice au stress) ne sont pas systématiquement retrouvées et peuvent présenter "spontanément", ou après exposition à un stress, des processus de maturation. Ces derniers se mettent en place chacun à leur rythme propre et de façon différentielle en fonction de la lignée, les Roman Low Avoidance étant les plus sensibles. Les rats Roman pourraient donc être un excellent modèle pour identifier les cibles centrales des facteurs génétiques impliquées dans la réponse adaptative et pour étudier les interactions entre les facteurs génétiques et d'environnement contrôlant le couplage entre les réponses comportementales et neuroendocriniennes d'adaptation.

Keywords

No file

Dates and versions

tel-02852368 , version 1 (07-06-2020)

Identifiers

  • HAL Id : tel-02852368 , version 1
  • PRODINRA : 474482

Cite

Nathalie Castanon. Etude génétique du couplage entre réponses comportementales et neuroendocriniennes d'adaptation. Sciences du Vivant [q-bio]. Université de Bordeaux Ségalen (Bordeaux 2), 1994. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-02852368⟩

Collections

INRAE
3 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More