Les politiques publiques permettent-elles de concilier performances économiques et performances environnementales des exploitations agricoles ? - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Theses Year : 2023

Do public policies promote a better balance between the economic and environmental performance of farms?

Les politiques publiques permettent-elles de concilier performances économiques et performances environnementales des exploitations agricoles ?

Abstract

Today's agriculture faces major challenges, including the need to ensure a sustainable andsustainable supply offood supply to a rapidly growing world population. Faced with this challenge, animproving agricultural productivity by ensuring that the integrity of the environment is preserved and necessary. It involves an evolution towards more input-efficient practices (energy, pesticides, fertilizers) without compromising the economic profitability of the farms.In order to facilitate the transition to these agro-ecological practices, the public authorities havedesignedpayments for environmental services (agri-environmentalschemes), and introducedregulatory mechanisms (public grantsconditionalto good environmental practices, regulation on the pesticides use).This thesis aimsto evaluate the effects of these agri-environmental policiesbothoneconomic and environmental performance. Previous work in agri-environmental policy evaluation has focused on evaluatingindependently of the economic (Arrata and Sckokai, 2016) and environmental (Chabé-Ferret and Subervie, 2013) of these policies. Thus, its potential simultaneous effects on bothcomponents have been neglected. This raises the question of (i) whether the implementation of agro-ecological practicesimplies a decrease in farm productivity, so that there is a trade-offbetween agricultural performance and environmental performance, or on the contrary (ii) if there are synergiesbetween agro-ecological practicesand agricultural productivity?The literature onproductivity and efficiency in agriculture, some studies (e. g. Picazo-Tadeo et al., 2011) have focused on analysing the impact of agri-environmental policies on levels of botheconomic and environmental performance. To assess this impact, the authors of these studies analysed the determinants of performance (or eco-efficiency) levels including the percentage ofareas subject to agri-environmental payments,by example. However, these analyses do not allow us to assess the additional impact of the programs agri-environmental because they do not take into accountfarmers'self-selectionto these voluntary programs.The novelty of our approach consists in associating evidencebased methodsto measure the additionality of agri-environmental policies with methods for assessing farm performance. Our approach to assessing the economic and environmental performance of operations will lead us to usemethods of estimation by efficiency frontiersuch as the DEA (Data Envelopment Analysis) approach proposed by Charnes et al (1978) and some of its extensions that take into account the environment (see Zhou et al. (2008) or more recently Dakpo et al. (2016)). The DEA approach will be extended through the use of quasi-experimental methods (double-difference matching type) in order to control farmers' self-selection in the adoption of agri-environmental measures.The thesiswill helpto understand the role of agri-environmental policies on the performance of farmsbothin economic (based on an analysis of their overall productivity of production factors) and environmental (based on an analysis of the degree of use of chemical inputs and/orthe reduction of the carbon impacts of production) dimensions.
L'agriculture actuelle fait face à des enjeux majeurs dont celui d'assurer de manière durable un approvisionnement alimentaire à une population mondiale en forte croissance. Face à cet enjeu, une amélioration de la productivité agricole en veillant à préserver l'intégrité de l'environnement est nécessaire. Elle passe par une évolution vers des pratiques plus économes en intrants (énergie, produits phytosanitaires, engrais) et cela sans compromettre la rentabilité économique des exploitations. Afin de faciliter la transition vers ces pratiques agro-écologiques, les pouvoirs publics ont mis en place des dispositifs d'aides versés sous la forme de paiements pour services environnementaux (les mesures agro-environnementales), et introduit des mécanismes de régulation (conditionnalité des aides à un respect de bonnes pratiques environnementales, régulation sur l'utilisation des produits phytosanitaires). Cette thèse vise précisément à évaluer les effets de ces politiques agro-environnementales sur les performances économiques et environnementales. Les travaux antérieurs en évaluation des politiques agro-environnementales se sont consacrés à évaluer indépendamment les impacts économiques (Arrata et Sckokai, 2016) et environnementaux (Chabé-Ferret et Subervie, 2013) de ces politiques. Ainsi, ses effets simultanés potentiels sur les deux composantes ont été négligés. On peut alors se demander i) si la mise en place de pratiques agroécologiques implique une baisse de la productivité des exploitations, de telle sorte qu'il y ait un arbitrage entre performance agricole et performance environnementale, ou au contraire ii) s'il existe des synergies positives entre pratiques agro-écologiques et productivité agricole. Dans la littérature sur la productivité et l'efficience en agriculture, quelques études (par exemple, Picazo-Tadeo et al., 2011) se sont attachées à analyser l'impact des politiques agro-environnementales sur les niveaux de performance à la fois économique et environnementale. Pour apprécier cet impact, les auteurs de ces travaux ont analysé les déterminants des niveaux de performance (ou d'éco-efficience)parmi lesquelles le pourcentage de surfaces soumises à paiements agro-environnementales par exemple. Cependant, ces analyses ne permettent pas d'évaluer l'effet additionnel des programmes agro-environnementaux car elles ne prennent pas en compte l'effet d'auto sélection des agriculteurs. L'originalité de notre approche consiste à combiner des approches de mesure d'additionnalité des politiques agro-environnementales avec les méthodes d'évaluation des performances des exploitations. Notre démarche d'évaluation de la performance économique et environnementale des exploitations agricoles nous amènera à solliciter les méthodes d'estimation par les frontières d'efficience telles l'approche DEA (pour Data Envelopment Analysis) proposée par Charnes et al. (1978) et quelques-une de ses extensions qui tiennent compte de l'environnement (cf. Zhou et al. (2008) ou plus récemment Dakpo et al. (2016)). L'approche DEA sera étendu par l'utilisation de méthodes quasi-expérimentales(de type appariement en double différence) afin de contrôler de l'auto-sélection des agriculteurs dans l'adoption de mesures agro-environnementales. Cette démarche innovante permettra de comprendre le rôle des politiques agro-environnementales sur les performances des exploitations en termes économique (à partir d'une analyse de leur productivité globale des facteurs de production) et environnementale (à partir d'une analyse du degré d'utilisation des intrants chimiques et/ou de la réduction des impacts carbone de la production)
No file

Dates and versions

tel-04383787 , version 1 (09-01-2024)

Identifiers

  • HAL Id : tel-04383787 , version 1

Cite

Thierno Bocar Diop. Les politiques publiques permettent-elles de concilier performances économiques et performances environnementales des exploitations agricoles ?. Sciences de l'Homme et Société. Université de Bourgogne, 2023. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-04383787⟩

Collections

INRAE CESAER
17 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More