Enseigner le terroir - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Journal Articles Politix Year : 2013

Teaching Terroir : The challenge of ideological appropriation by dairy farmers in AOC union organizations

Enseigner le terroir

Abstract

This article analyzes the formation and consolidation of two organizations devoted to defending the interests of specific French denomination of origin (AOC) cheeses : the Époisses cheese union based in Burgundy, and the union for the three AOC cheeses of Basse-Normandy. Ethnographic studies in each region illustrate the ideological activity in this particular type of interest group, unions that are ideally composed of all actors along a given cheese’s production chain to define its production methods (to be strictly controlled under the law) and defend their collective interest. Yet in these two chains, dairy farmers had only recently been made aware of the use made of their milk and unexpectedly found themselves in a pre-existing collective undertaking. Union leadership encourages farmers’ participation and loyalty by training them in “the logic of terroir”, a crucial element in getting them to re-examine their milk production methods and guiding them toward an agreement on the rules governing how they should produce their milk for the AOC. Obtaining enough members and milk is only part of what’s at stake ; union leaders must also get participants to accept national AOC standards. These farmers are “captive members” of a union whose work includes the negotiation of local agronomic issues while respecting the conception of terroir espoused by AOCs’ national promoters, a situation that provokes tensions with other, better established belief systems held by various actors in the agricultural sector. These legacies influence the interpretations that terroir can take over the course of discussions between farmers, without undermining the economic opportunities that this ideological construction has to offer.
Cet article analyse la formation et la consolidation de deux syndicats de défense d’appellations d’origine contrôlée (AOC), celui du fromage Époisses en Côte-d’Or et en Haute-Marne et celui qui regroupe les trois AOC fromagères de Basse-Normandie. Les deux enquêtes ethnographiques menées dans ces régions donnent à voir l’activité idéologique réalisée au sein de groupes d’intérêt dont les membres sont réunis de facto par une démarche collective préexistante et qui s’efforcent ensuite de susciter de l’adhésion et de la loyauté. Dans ces deux filières, les producteurs de lait n’ont que récemment été invités à participer, et les syndicats se sont engagés à les former à « la logique du terroir » afin de les convaincre de suivre la démarche AOC et de se mettre en accord sur un cahier des charges définissant les méthodes de production laitière en conformité avec ces principes. Obtenir suffisamment d’adhérents ne constitue qu’une partie de l’enjeu, les dirigeants devaient faire en sorte que les participants acceptent les standards nationaux de l’AOC. Mais ces producteurs sont des « cotisants captifs » à un syndicat dont le travail suppose de négocier sur des questions agronomiques en suivant la conception du terroir proposée par les promoteurs nationaux des AOC, ce qui provoque des conflits avec d’autres systèmes de croyances plus établis portés par différents acteurs du secteur agricole. Ces héritages influent sur les formes effectives que « le terroir » peut prendre au cours des débats entre producteurs, sans pour autant atténuer les opportunités économiques offertes par cette construction idéologique.

Dates and versions

hal-02643075 , version 1 (28-05-2020)

Identifiers

Cite

Juliette Rogers. Enseigner le terroir : La difficile appropriation d’une idéologie par des producteurs de lait dans deux syndicats AOC. Politix, 2013, 3 (103), pp.149-172. ⟨10.3917/pox.103.0149⟩. ⟨hal-02643075⟩

Collections

INRA INRAE CESAER
2 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More