Etat structural, enracinement et alimentation hydrique du maïs. II. - Croissance et disposition¨ spatiale du système racinaire - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Journal Articles Agronomie Year : 1987

Soil structure, root system and water uptake of maize. II. - Growth and spatial distribution of root systems

Etat structural, enracinement et alimentation hydrique du maïs. II. - Croissance et disposition¨ spatiale du système racinaire

Abstract

Four trials were carried out in the field to study the effect on the maize root system of the structure of the ploughed layer. In each case the experimental treatments were the 3 typical ploughed layer structures O. B and C presented in the first article of this series. Treatments affected evolution with time of the depth of the root front, but not maximum root depth measured after silking. Total root weight increased differently between treatments, but root/top + root weight ratios were similar in all situations. Growth of the whole plant (roots and tops) was accordingly faster in treatment 0 than in B and C. Root densities measured at flowering were significantly different in the ploughed layer, where soil structure differs between treatments, but also in the non-tilled layers where it does not. Over the whole profile, the horizontal and vertical spatial distribution of roots was markedly affected by the ploughed layer structure. This can be explained by the spatial variability, at the decimetre scale of mechanical resistance to penetration in the ploughed layer ; in non-tilled layers of treatment C, the irregularity of root patterns was due to localized reductions of root density under obstacles located in the ploughed layer ("shadow effect").
Quatre essais ont été conduits au champ pour étudier l’effet de l’état structural de la couche labourée sur l’enracinement. Dans chacun de ceux-ci les traitements expérimentaux sont les 3 états 0, B et C de la couche labourée présentés dans le le! article de cette série. La cinétique d’approfondissement du front racinaire a été affectée par les traitements, mais la profondeur maximale d’enracinement, atteinte après floraison, ne l’a pas été. La croissance de la masse racinaire a été différente entre traitements ; les rapports Masse racinaire/Masse aérienne + racinaire, calculés à la floraison sont cependant similaires dans toutes les situations. La croissance de l’ensemble des plantes, racines et parties aériennes, a donc été plus rapide dans le traitement 0 qu’en B et C. Les densités racinaires mesurées à la floraison sont nettement contrastées dans la couche labourée, où l’état structural est différent entre traitements, mais aussi dans les couches non travaillées où il ne l’est pas. Dans l’ensemble du profil la disposition spatiale des racines (verticale et horizontale) est fortement affectée par l’état structural de la couche labourée. Ceci est lié, dans la couche labourée, à la variabilité spatiale décimétrique de la résistance mécanique à la pénétration ; dans les couches non travaillées de C, l’irrégularité de la disposition des racines s’explique par des réductions localisées de la densité racinaire sous les obstacles situés dans la couche labourée (« effet d’ombre »).
Fichier principal
Vignette du fichier
141703_20090624033910917_1.pdf (945.58 Ko) Télécharger le fichier
Origin Publisher files allowed on an open archive
Loading...

Dates and versions

hal-02724120 , version 1 (02-06-2020)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02724120 , version 1
  • PRODINRA : 141703

Cite

Francois F. Tardieu, Hubert Manichon. Etat structural, enracinement et alimentation hydrique du maïs. II. - Croissance et disposition¨ spatiale du système racinaire. Agronomie, 1987, 7 (3), pp.201-211. ⟨hal-02724120⟩
7 View
10 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More