Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Les effets protecteurs des polyphénols de raisin rouge vis-à-vis des effets métaboliques délétères du fructose passent par une modulation du stress oxydant mitochondrial chez des apparentés diabétiques de type 2 en surpoids

Résumé : Objectif Nous avons préalablement montré que les polyphénols de raisin rouge (PP) protégeaient des effets délétères du fructose sur le métabolisme glucidique (SFD 2011). Nous évaluons ici les mécanismes de ces effets protecteurs. Patients et méthodes 38 sujets en surpoids apparentés au 1er degré à des DT2 ont été randomisés en double aveugle entre un groupe PP (2g/j) et un groupe placébo pendant 63 jours. À J56, ils recevaient en sus 3g/kg de masse maigre de fructose pendant 6 jours. Les marqueurs inflammatoires (CRP-us, IL6 et IL1a) et du stress oxydant systémiques (F2-isoprostanes urinaires) ou musculaires (protéines carbonylées), les systèmes antioxydants (glutathion, glutathion peroxydase, Vitamine E), la respiration mitochondriale sur fibres musculaires perméabilisées, l’activité de la citrate synthase, les adipokines (leptine, adiponectine, ghréline, résistine), l’expression de PGC1-β par PCR et la sensibilité à l’insuline (SI) par clamp euglycémique hyperinsulinique ont été mesurés à J0, J56 et J63. Résultats Dans le groupe placébo, le fructose d’une part altérait l’utilisation du glucose (7,04±2,53vs6,32±2,43 mg/kg/min, p=0,031) et l’index de sensibilité hépatique à l’insuline (12,1±4,8vs9,6±2,6; p=0,03) et d’autre part augmentait les F2-isoprostane urinaires (p<0,01) et la carbonylation des protéines musculaires (p<0,01); les variations de respiration mitochondriale étaient inversement corrélées aux variations de l’utilisation du glucose (r=−0,97; p=0,02). Aucune de ces altérations n’étaient retrouvées dans le groupe PP alors que la respiration mitochondriale basale (p<0,01) et l’expression de PGC1-β (p<0,01), y étaient augmentées après fructose (p<0,01), sans variation de l’activité de la citrate synthase. Systèmes antioxydants, protéines/cytokines inflammatoires et adipokines ne variaient en réponse au fructose dans aucun des 2 groupes. Sur la population totale, les variations d’utilisation du glucose étaient corrélées aux variations des F2-isoprostane urinaires (P<0,01). Conclusion Nos données suggèrent que l’effet protecteur des PP vis-à-vis des effets délétères du fructose chez l’homme passe par une modulation directe du stress oxydant mitochondrial.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://hal.inrae.fr/hal-02746577
Contributor : Migration Prodinra Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Wednesday, June 3, 2020 - 10:24:14 AM
Last modification on : Friday, October 22, 2021 - 3:24:18 PM

Identifiers

Citation

M. Hokayem, Eric Blond, J. Rieusset, C. Luyton, Jean-Frédéric Brun, et al.. Les effets protecteurs des polyphénols de raisin rouge vis-à-vis des effets métaboliques délétères du fructose passent par une modulation du stress oxydant mitochondrial chez des apparentés diabétiques de type 2 en surpoids. Réunion scientifique de la SFD, de la SFD Paramédical et de l'AJD, 2012, Issy-les-Moulineaux, France. ⟨hal-02746577⟩

Share

Metrics

Record views

105