Skip to Main content Skip to Navigation
Reports

Alkylphénols et Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques dans les eaux du bassin de l'Orge Aval. Quantification et faisabilité du suivi de la contamination par échantillonnage passif

Résumé : Après la publication de certains travaux soulignant le danger pour l'homme et la faune de certaines substances chimiques sur la reproduction et le développement (Jobling et al., 1996 Servos, 1999, Mougin et Cravedi, 2003, Marcial et al., 2003), les perturbations endocrines induites par des xénobiotiques sont aujourd.hui au c½ur des préoccupations scientifiques. Les perturbateurs endocriniens peuvent être d'origine naturelle (hormones naturelles) ou synthétique (hormones de synthèses et certains produits chimiques). Parmi les substances chimiques communément incriminées, on retrouve dans l'environnement les dioxines, les phtalates, les polybromodiphényléthers, les alkylphénols (AP) et certains Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP). Bien que ces différentes familles de contaminants ne présentent pas le même potentiel oestrogénique, le Cereve en collaboration avec le Cemagref a décidé de s'intéresser à deux familles de contaminants dans le cadre de la phase V du programme PIREN-Seine : les AP et les HAP (thème perturbateurs endocriniens, actions 2e). Les AP sont des substances chimiques non-halogénées fabriquées presque exclusivement pour produire des alkylphénols polyéthoxylés (APnEO) une famille de composés largement utilisés comme surfactants (ou tensio-actifs) non-anioniques. Des études récentes ont démontré leur ubiquité dans l'environnement (Ying et al., 2002) mais aussi leur potentiel toxicologique en tant que perturbateur endocrinien (Mougin et Cravedi, 2003). Actuellement les connaissances sur les AP et APnEO sur la partie amont du bassin de la Seine sont très limitées voire inexistantes. L'étude de ces polluants présente donc un intérêt scientifique important. Afin d'appréhender leur origine et leur devenir dans le milieu naturel, une brève synthèse bibliographique est proposée dans la suite de ce rapport (paragraphe 2.1). Les HAP présents dans l'environnement sont issus des produits dérivés de combustibles fossiles (goudron, coke, huile, carburants, etc.) et de leur combustion incomplète à travers le trafic routier ou certains procédés industriels. C'est pour ces raisons qu.ils sont généralement considérés comme des indicateurs caractéristiques d'un bassin versant soumis à des pressions urbaines importantes (Gasperi, 2006). Les travaux réalisés au cours de la phase IV se sont intéressés au suivi de la contamination en HAP au moyen d'échantillonneurs intégratifs tels que les SPMD - Semi-Permeable Membrane Devices . (Tusseau et al., 2007, Lorgeoux et al., 2004 et 2005). Cette technique permet d'une part d'échantillonner les contaminants organiques hydrophobes (dont les HAP) sur une longue durée (jusque 1 mois) et par conséquent d'avoir une moyenne de la contamination, et d'autre part de se rapprocher de la contamination biodisponible dans la colonne d'eau (Gourlay et al., 2005). Fort du développement méthodologique réalisé et afin de compléter les premières données acquises sur la fraction de HAP « dissous libre », le suivi de la contamination en HAP selon cette approche a été reconduit dans le cadre de la cinquième phase.
Keywords : POLYETHOXYLE HAP SPMD
Document type :
Reports
Complete list of metadata

https://hal.inrae.fr/hal-02591421
Contributor : Migration Irstea Publications <>
Submitted on : Friday, May 15, 2020 - 3:06:09 PM
Last modification on : Sunday, November 1, 2020 - 6:52:10 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02591421, version 1
  • IRSTEA : PUB00025496

Collections

Citation

J. Gasperi, C. Lorgeoux, C. Gourlay, E. Kühn, R. Moilleron. Alkylphénols et Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques dans les eaux du bassin de l'Orge Aval. Quantification et faisabilité du suivi de la contamination par échantillonnage passif. irstea. 2008, pp.18. ⟨hal-02591421⟩

Share

Metrics

Record views

23