Coupler modèles de dynamique de population et encagements in situ pour appréhender les effets populationnels des contaminations : illustration de la démarche chez le crustacé Gammarus fossarum - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Conference Papers Year : 2010

Coupler modèles de dynamique de population et encagements in situ pour appréhender les effets populationnels des contaminations : illustration de la démarche chez le crustacé Gammarus fossarum

Abstract

Les réglementations nationales et européennes conduisent à modifier et multiplier les évaluations du risque écotoxicologique pour les milieux aquatiques, avec pour objectif de protéger les populations naturelles au sein des écosystèmes. Cependant, le niveau populationnel visé ne peut être utilisé facilement pour établir un lien direct entre une contamination et son effet (au laboratoire comme sur le terrain). Pour tracer les effets des contaminants, l'écotoxicologie a principalement développé des connaissances autour des effets au niveau individuel notamment dans le cadre de biotests ou à travers différents biomarqueurs. L'objectif de ce travail est de réaliser le lien entre ces approches au niveau individuel et le niveau populationnel visé. Les modèles de dynamique de population sont reconnus comme étant de bons outils pour réaliser cette extrapolation dans les approches prédictives d'évaluation des effets des contaminants. Cependant, le réalisme écologique de ces modèles peut encore être amélioré en tenant compte notamment de la variabilité naturelle des histoires de vie induisant des vulnérabilités populationnelles différentes face aux stress toxiques (variabilité saisonnière, entre populations, entre espèces différentes) et en utilisant des espèces autochtones (i.e. non restreintes aux expérimentations au laboratoire). Par ailleurs, cette démarche d'extrapolation, resteinte pour l'heure aux espèces de laboratoire, n'est encore que peu mise en ½uvre dans le cadre du diagnostique de la qualité des milieux. Ce travail s'appuie sur l'étude du crustacé amphipode Gammarus fossarum pour lequel de nombreux biomarqueurs subindividuels et individuels sont disponibles. Notre approche se découpe en deux étapes : (i) le développement d'un modèle de dynamique de population faisant le lien entre les traits d'histoire de vie (croissance, reproduction, survie) et la dynamique de population de référence. Pour cela, nous appliquons une double approche combinant des expérimentations au laboratoire en conditions contrôlées et des expérimentations sur le terrain (encagements in situ d'organismes autochtones aux différentes saisons ainsi qu'un suivi démographique mensuel). (ii) la projection dans ce modèle de référence des effets des contaminants, observés au niveau individuel au laboratoire ou in situ, afin de proposer une évaluation au niveau populationnel des effets potentiels d'un contaminant ou de la qualité des milieux.
No file

Dates and versions

hal-02593850 , version 1 (15-05-2020)

Identifiers

Cite

Romain Coulaud, Olivier Geffard, O. Adam, H. Quéau, Jeanne Garric, et al.. Coupler modèles de dynamique de population et encagements in situ pour appréhender les effets populationnels des contaminations : illustration de la démarche chez le crustacé Gammarus fossarum. Ecologie 2010, Sep 2010, Montpellier, France. pp.25. ⟨hal-02593850⟩

Collections

CNRS IRSTEA INRAE
9 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More