Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Acquisition de tolérance par les biofilms périphytiques exposés aux pesticides en mélange

Résumé : Dans notre étude, l'impact de pesticides en mélange est évalué sur des communautés périphytiques de rivière provenant d'un site exempt de contamination en pesticides (station amont) et d'un site subissant des pollutions chroniques en pesticides (station aval) à travers l'utilisation d'extraits d'échantillonneurs passifs de type POCIS (Polar Organic Chemical Integrative Sampler). Le rendement photosynthétique optimal (Fv/Fm), la fluorescence de chlorophylle a (chla), le poids sec (PS) et la matière sèche sans cendre (MSSC) sont suivis pendant les 14 jours d'expérimentation. D'autre part, la tolérance acquise des communautés initiales puis l'évolution de cette tolérance en fonction de la levée ou du maintien de la « pression toxique » sont évaluées face aux extraits de POCIS (EP). A J14, une diminution significative du PS et de la MSSC chez les biofilms avals exposés aux EP par rapport aux biofilms avals non exposés est observée ainsi qu'une augmentation significative de la chla pour les biofilms amont exposés aux EP à J7 et J14 par rapport aux biofilms amont non exposés. Au temps initial, les biofilms provenant des stations amont et aval présentaient des niveaux de tolérance différents, avec des CE25 (Fv/Fm) de 0.06±0.01 et 0.48±0.14EP respectivement. Après 14 jours d'exposition aux EP, une différence de sensibilité pour les concentrations les plus élevées est apparue au regard du Fv/Fm et de la chla entre les biofilms avals exposés ou non aux EP. Les 3 concentrations les plus élevées entrainent une inhibition significative du Fv/Fm pour les biofilms non exposés aux EP (51±13, 21±15 et 15±10% respectivement, % du contrôle), alors que seules les 2 concentrations les plus élevées ont un impact sur Fv/Fm pour les biofilms exposés aux EP (43±2 et 25±3% respectivement, % du contrôle). Pour la concentration la plus élevée, la quantité de chla des biofilms exposés aux EP est significativement plus importante par rapport aux non exposés (222±7.53 et 204±5.43 % du contrôle respectivement). Les différents descripteurs testés révèlent un impact des EP sur les capacités photosynthétiques des communautés (chla, Fv/Fm) ainsi qu'un impact sur la croissance globale du biofilm (PS, MSSC). L'important écart de tolérance initiale entre les biofilms amont et aval répond bien au concept PICT développé par Blanck et al. en 1988, de plus les différences dans l'évolution de la tolérance face au maintien ou non de l'exposition aux pesticides sur 14 jours permettent d'appréhender les réponses des communautés naturelles face à un changement de pression de contamination. Notre étude souligne donc l'intérêt de l'utilisation des POCIS combinée aux approches de type PICT dans le domaine de l'écotoxicologie ainsi que leur potentiel dans le cadre de développements de nouveaux outils de diagnostic de la qualité des eaux.
Mots-clés : POCIS PICT
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://hal.inrae.fr/hal-02595785
Contributor : Migration Irstea Publications <>
Submitted on : Friday, May 15, 2020 - 8:23:58 PM
Last modification on : Thursday, June 3, 2021 - 5:34:03 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02595785, version 1
  • IRSTEA : PUB00033199

Collections

Citation

S. Kim Tiam, Soizic Morin, Stéphane Pesce, Nicolas Mazzella, A. Feurtet Mazel, et al.. Acquisition de tolérance par les biofilms périphytiques exposés aux pesticides en mélange. 30ème colloque de l'Association des Diatomistes de Langue Française (ADLaF), Sep 2011, Boulogne-sur-Mer, France. pp.1. ⟨hal-02595785⟩

Share

Metrics

Record views

35