Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Evolution taxonomique de biofilms diatomiques en condition de décontamination métallique expérimentale après colonisation sur site contaminé

Résumé : Le système fluvio-estuarien de la Gironde (France) est soumis depuis plus d'un siècle à une contamination polymétallique (Cd et Zn) s'étendant du Lot jusqu'à l'estuaire de la Gironde. Des études géochimiques ont montré que les apports en Cd et Zn proviennent essentiellement d'un site industriel spécialisé dans le traitement du minerai de zinc, localisé environ 400 km en amont de l'estuaire. Depuis 2007, un important plan de remédiation du site industriel a été mis en place. Ces travaux devraient durer jusqu'en 2012. Dans ce contexte de gestion corrective, et en référence à l'état initial de contamination déterminé par des études antérieures (programme national Ecodyn), cette étude s'intègre dans le cadre d'un projet ANR pluridisciplinaire (RESYST) et a pour objectif d'étudier l'impact de la mise en place de la remédiation sur les biofilms diatomiques. Afin de caractériser les cinétiques de récupération des diatomées, une étude expérimentale de décontamination du biofilm a été menée en laboratoire. La colonisation des biofilms s'est déroulée durant 24 jours sur un site subissant les rejets métalliques industriels et parallèlement sur un site en amont sans métaux, considéré comme témoin. Les biofilms ont ensuite été ramenés et maintenus en laboratoire durant 56 jours en condition de décontamination, ou de contamination artificielle à partir de solutions de Cd et de Zn. Différentes analyses ont été réalisées du niveau communautaire - mesures de la bioaccumulation métallique, des densités cellulaires et investigations taxonomiques - jusqu'au niveau individuel : déformation des frustules. Après 56 jours de décontamination, les concentrations en Cd dans les biofilms montrent une forte décroissance mais restent significativement supérieures aux concentrations mesurées dans les biofilms témoins. Par ailleurs, les inventaires taxonomiques ne permettent pas de mettre en évidence une restauration des communautés diatomiques dans les biofilms en décontamination comparativement à la condition témoin. En effet, après 56 jours de décontamination, malgré l'apparition d'espèces opportunistes sensibles aux métaux, pouvant être liées aux conditions expérimentales, les espèces résistantes aux métaux présentes initialement après colonisation sur site contaminé, persistent en abondances élevées dans les biofilms en décontamination. A la lumière de ces premiers résultats sur le comportement des biofilms diatomiques en conditions expérimentales de décontamination, l'amélioration de l'état chimique de l'hydrosystème naturel apparaît rapidement mais un éventuel retour au bon état écologique préconisé dans la DCE semble différé avec la persistance d'espèces tolérantes aux métaux. Ces résultats seront confrontés aux investigations menées en parallèle in situ afin de révéler ou non les prémices d'un retour au bon état écologique.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://hal.inrae.fr/hal-02595813
Contributor : Migration Irstea Publications <>
Submitted on : Friday, May 15, 2020 - 8:25:30 PM
Last modification on : Thursday, June 3, 2021 - 5:34:03 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02595813, version 1
  • IRSTEA : PUB00033266

Collections

Citation

A. Arini, A. Feurtet Mazel, Michel Coste, François Delmas. Evolution taxonomique de biofilms diatomiques en condition de décontamination métallique expérimentale après colonisation sur site contaminé. 29ème Colloque de l'Association des Diatomistes de Langue Française (ADLaF), Sep 2010, Québec, Canada. pp.1. ⟨hal-02595813⟩

Share

Metrics

Record views

26