Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

L'amélioration de la capacité d'accueil pour le Cerf en forêt

Résumé : La capacité d'accueil d'un territoire est déterminée d'une part par la qualité des milieux qui le composent et, d'autre part, par le contexte socio-économique local. La première composante correspond à l'aptitude du territoire à satisfaire les besoins de la population. La composante socio-économique quant à elle se définit comme le niveau de population considéré comme acceptable par l'ensemble des acteurs locaux. L'amélioration de la capacité d'accueil est souvent envisagée pour augmenter les effectifs dans une population de Cerf, objectif de plus en plus contesté dans le contexte actuel d'expansion généralisée des populations de cervidés. Cependant, son intérêt persiste car elle est susceptible de contribuer au maintien de l'équilibre sylvo-cynégétique. En effet, elle peut être utilisée afin de limiter l'impact des abroutissements exercés par le Cerf sur les peuplements en renouvellement. Les moyens d'action pour l'amélioration de la capacité d'accueil sont variés. Ils regroupent l'ensemble des interventions qui contribuent à l'amélioration des disponibilités alimentaires et des possibilités de refuge. En milieu forestier, ces dernières correspondent aux ouvertures du couvert, qui favorisent le développement de la végétation herbacée et arbustive dans la strate utilisée par les animaux. Compte tenu du comportement de l'espèce Cerf, leur mise en ½uvre doit s'effectuer à une échelle suffisamment large, cohérente avec le territoire utilisé par la population. De plus, les interventions sont à planifier dans l'espace et dans le temps ; en répartissant ainsi au mieux la ressource, l'objectif est de limiter les risques de dégâts d'abroutissement dans les peuplements en renouvellement. Parmi les moyens d'action, deux exemples concrets sont présentés : l'intérêt du renouvellement des peuplements (associé à l'utilisation de la végétation d'accompagnement et à l'ouverture de cloisonnements sylvicoles) et les effets bénéfiques d'éclaircies dynamiques. L'accent est mis sur la nécessité d'intervenir sur des surfaces suffisantes et de connaître le contexte stationnel afin d'anticiper les réponses de la flore. En conclusion, les limites de l'amélioration de la capacité d'accueil sont évoquées. La nécessité de suivre les évolutions de la relation population/milieu et d'exercer un contrôle rigoureux des effectifs dans la population de Cerf est rappelée. Il est en effet primordial d'adapter les effectifs de la population d'une part à la ressource disponible et d'autre part aux objectifs de gestion.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://hal.inrae.fr/hal-02596271
Contributor : Migration Irstea Publications Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, May 15, 2020 - 8:53:51 PM
Last modification on : Tuesday, February 16, 2021 - 12:09:25 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02596271, version 1
  • IRSTEA : PUB00034101

Collections

Citation

A. Rocquencourt. L'amélioration de la capacité d'accueil pour le Cerf en forêt. Colloque Vènerie et écologie - des engagements communs, May 2011, Fontainebleau, France. pp.16-23. ⟨hal-02596271⟩

Share

Metrics

Record views

36