Rapport d’activité du suivi scientifique des plans d’eau de Carcans-Hourtin, Lacanau, Cazaux-Sanguinet et Parentis-Biscarrosse : année 2014 - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Reports (Research Report) Year : 2016

Report of the scientific monitoring of lakes of Carcans-Hourtin, Lacanau, Cazaux-Sanguinet and Parentis-Biscarrosse: year 2014

Rapport d’activité du suivi scientifique des plans d’eau de Carcans-Hourtin, Lacanau, Cazaux-Sanguinet et Parentis-Biscarrosse : année 2014

Abstract

Les plans d’eau de Carcans-Hourtin, de Lacanau, de Cazaux-Sanguinet et de Parentis-Biscarrosse font l’objet d’un suivi annuel permettant de surveiller la qualité physico-chimique de l’eau et de suivre la communauté phytoplanctonique. Ce suivi composé de campagnes mensuelles permet ainsi de comparer les évolutions des communautés de phytoplancton avec la physico-chimie de la pleine eau et des sédiments en tenant compte des usages de ces masses d’eau. Les évolutions de l’état trophique et écologique de ces sites peuvent être analysées à l’aide de l’indice IPLAC. Ainsi, en 2014, les paramètres physico-chimiques de terrain des quatre lacs sont totalement comparables à ceux obtenus en 2013. Cette étude a permis de mettre en évidence que les concentrations en nutriments ont plutôt augmenté par rapport à l’année 2013. En effet, le phosphore total a très fortement augmenté sur l’ensemble des plans d’eau mais surtout sur les lacs de Carcans-Hourtin et de Lacanau. Cependant ce phosphore total est essentiellement composé de phosphore particulaire comme en témoigne la faible part de phosphates. Il est donc non biodisponible et ainsi ne contribue pas directement à la croissance du phytoplancton. La moyenne de chlorophylle a baissé sur Cazaux-Sanguinet et presque doublé sur Carcans-Hourtin, les deux autres plans d’eau ayant des moyennes tout à fait comparables à celles de 2013. En moyenne, les transparences s’avèrent plus importantes qu’en 2013 pour Cazaux-Sanguinet mais plus faibles pour les autres plans d’eau avec la plus forte baisse pour Carcans-Hourtin. Les sédiments des quatre lacs aquitains ont dans l’ensemble stocké des nutriments azotés et relargué du phosphore dans la colonne d’eau. Les niveaux trophiques sont identiques à ceux élaborés en 2013, à savoir oligo-mésotrophe pour Cazaux-Sanguinet et méso-eutrophe pour les trois autres plans d’eau. Cazaux-Sanguinet affiche une évaluation par l’IPLAC en très bon état de 2010 à 2014. Lacanau est classé en très bon état sur les deux années disponibles et Carcans-Hourtin passe de très bon en 2013 à bon en 2014 du fait de l’augmentation des concentrations en chlorophylle. Parentis-Biscarrosse est classé en état bon jusqu’en 2012 puis passe en état moyen à partir de 2013. Les peuplements algaux se répartissent majoritairement dans 6 grandes catégories d’algues, pour les 4 lacs étudiés : Bacillariophyta, Charophyta, Chlorophyta, Cyanobacteria, Dinophyta et Heterokontophyta. Ils sont bien diversifiés mais variables entre chaque campagne mais aussi entre chacun des lacs étudiés. Sur Lacanau malgré le fort développement d’algues surtout en période estivale, il n’y a pas de développement de cyanobactéries. Sur Carcans-Hourtin, les algues vertes sont très présentes toute au long de l’année. Les Chrysophycées sont présentes en de plus faibles biomasses mais très régulièrement au cours de l’année 2014, tout comme sur Lacanau. Dans l’ensemble, le plan d’eau de Cazaux-Sanguinet possède une communauté algale bien diversifiée et assez équilibrée présentant des espèces plutôt indicatrices de bonne qualité d’eau. La communauté algale du lac de Parentis-Biscarrosse est surtout dominée par le groupe des cyanobactéries et ce dès le mois d’avril. Aphanizomenon gracile et Planktothrix agardhii sont les cyanobactéries filamenteuses les plus abondantes. Microcystis aeruginosa et Woronichinia naegeliana les cyanobactéries coloniales les plus fréquentes. Ce plan d’eau est ainsi plutôt de qualité moyenne, comme les années passées, représenté par les cyanobactéries, groupe plutôt indicateur de milieux eutrophes. La détection de microcystines a eu lieu uniquement sur le lac de Parentis-Biscarrosse. Elles n’atteignent pas un niveau préoccupant vis-à-vis des risques sanitaires car les valeurs sont nettement inférieures au seuil de 1 µg/l pour l’eau potable. Finalement, le phosphore total et les orthophosphates sont des paramètres à suivre avec beaucoup d’attention dans les années futures car ceux sont les facteurs limitant la production primaire. Une étude spécifique des apports des bassins versants, des données hydrologiques et météorologiques serait nécessaire pour mieux cerner et comprendre l’origine de ces apports en phosphore à l’échelle des différents plans d’eau.
No file

Dates and versions

hal-02602312 , version 1 (16-05-2020)

Identifiers

Cite

Christophe Laplace-Treyture, Sylvia Moreira. Rapport d’activité du suivi scientifique des plans d’eau de Carcans-Hourtin, Lacanau, Cazaux-Sanguinet et Parentis-Biscarrosse : année 2014. [Rapport de recherche] irstea. 2016, pp.110. ⟨hal-02602312⟩
95 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More