Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Les diatomées benthiques des cours d'eau de surface de Nouvelle-Calédonie : étude des assemblages typiques et de leurs espèces caractéristiques

Résumé : La Nouvelle-Calédonie relève de la souveraineté française depuis 1853, elle dispose d’un statut particulier, sui generi, de large autonomie, instauré lors de l’accord de Nouméa (1998), différent des collectivités d’outre-mer. L’île principale, appelée Grande Terre, grande comme 2 fois la corse est située dans le Pacifique Sud-Ouest, juste au-dessus du tropique du Capricorne, à 1400 km à l’Est de l’Australie et 1800 km au Nord de la Nouvelle-Zélande. Son isolement géographique et son contexte géologique particulier ont vu l’émergence d’une faune et d’une flore originale fragile, d’autant plus menacée par l’activité d’exploitation en carrière de gisements nickélifères (6e rang des pays producteurs). Alors considéré comme un « point chaud » de biodiversité, le territoire tente de se doter d’outils pertinents et opérationnels d’évaluation de l’état de santé des masses d’eau. Dans le cadre de la mise en place d’un nouvel indice de bio évaluation des rivières de Nouvelle-Calédonie, une étude des diatomées benthiques a été initiée fin 2012, avec l’appui financier de l’Observatoire pour l’Environnement en NC (OEIL), de la Direction des Affaires Vétérinaires Alimentaires et Rurales (DAVAR) et du CNRT Nickel et son Environnement. Sa réalisation a été confiée au consortium Asconit-Irstea. La flore locale a déjà fait l’objet de plusieurs publications, essentiellement Moser et al. (1995, 1998) et Moser (1999) qui décrit le pays comme les « Galapagos des diatomées », en raison du contexte géologique particulier et du fort taux d’endémisme rencontrés (environ 40%) sur cette île du Pacifique. Au cours de 4 campagnes de prélèvements, 2 en saison humide et 2 en saison sèche, au total, 222 relevés prélevés sur 80 sites différents de terrain ont été exploités, associant la description des conditions abiotiques des sites de terrain (dont la chimie de l’eau) et la composition des assemblages diatomiques multi spécifiques exprimée en abondances relatives. La composition de ces assemblages a été caractérisée sur la base des principales espèces structurantes, hiérarchisées à l’aide de l’INDVAL. Ce qui ressort de ces analyses, c’est l’importance du contexte géochimique dans la répartition des flores. En particulier en ce qui concerne les assemblages sur substrats ultrabasiques, composés presque exclusivement de taxons endémiques, représentés par les genres Cymbella, Cymbopleura, Delicata, Frustulia, Brachysira ou encore le genre mono spécifique endémique au territoire, Coxia guillauminii.
keyword : ENDEMISME
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://hal.inrae.fr/hal-02602546
Contributor : Migration Irstea Publications <>
Submitted on : Saturday, May 16, 2020 - 7:59:13 AM
Last modification on : Tuesday, September 7, 2021 - 3:54:09 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02602546, version 1
  • IRSTEA : PUB00046803

Collections

Citation

J. Marquié, Michel Coste, E. Lefrançois, François Delmas. Les diatomées benthiques des cours d'eau de surface de Nouvelle-Calédonie : étude des assemblages typiques et de leurs espèces caractéristiques. 34ème Colloque de l'ADLaF, Sep 2015, Bordeaux, France. pp.37-37. ⟨hal-02602546⟩

Share

Metrics

Record views

32