Rapport d'activité du suivi scientifique des plans d'eau de Cazaux-Sanguinet et Parentis-Biscarrosse : Année 2016 - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Reports (Research Report) Year : 2017

Report of the scientific monitoring of lakes of Cazaux-Sanguinet and Parentis-Biscarrosse: year 2016

Rapport d'activité du suivi scientifique des plans d'eau de Cazaux-Sanguinet et Parentis-Biscarrosse : Année 2016

Abstract

Les plans d'eau de Cazaux-Sanguinet et Parentis-Biscarrosse ont fait l'objet d'un suivi en 2016 permettant de surveiller la qualité physico-chimique de l'eau et de suivre la communauté phytoplanctonique. Ce suivi composé de huit campagnes réparties sur l'année permet ainsi de comparer les dynamiques des communautés de phytoplancton avec la physico-chimie de la pleine eau. Ainsi, en 2016, les résultats des paramètres physico-chimiques de terrain des lacs étudiés sont totalement comparables à ceux obtenus en 2015. Par contre les teneurs en phosphore total des eaux sont plus faibles. Au sein des formes minérales de l'azote, directement assimilables par les végétaux, les nitrates dominent et sont présents majoritairement au printemps sur les deux lacs. L'azote ammoniacal est très peu présent et se rencontre surtout en début de saison et en fin d'année sur Parentis-Biscarrosse. Proche du fond, les dynamiques des formes azotées et phosphorées sont sensiblement différentes de celles observées dans la zone euphotique. Les concentrations y sont globalement plus importantes : cas de la fraction minérale de l'azote et de l'azote ammoniacal plus particulièrement, essentiellement durant la phase de stratification estivale. Les eaux proches du fond constituent alors une réserve de nutriments durant cette phase. La concentration annuelle moyenne en chlorophylle-a est comparable à celle de 2015 sur Cazaux-Sanguinet et sensiblement plus faible sur Parentis-Biscarrosse. Par contre, les transparences des eaux sont supérieures en moyenne à celles de 2015 sur Cazaux-Sanguinet mais sont comparables entre les deux années sur Parentis-Biscarrosse. Le niveau trophique est plutôt stable pour Cazaux-Sanguinet avec un niveau oligo-mésotrophe. Il semble s'améliorer pour Parentis-Biscarrosse avec un classement mésotrophe, cela étant dû à la diminution des teneurs en phosphore des eaux. Les résultats de l'indice IPLAC classe Cazaux-Sanguinet pour la septième année consécutive en très bon état écologique. Parentis-Biscarrosse, très proche de la limite d'état « bon/moyen » repasse en 2016 dans la classe « moyen » à cause d'une légère baisse de la MCS reflétant une légère dégradation de la communauté algale présente (assez fortes proportions de cyanobactéries). Les peuplements algaux présentent des richesses élevées mais en baisse par rapport à l'année 2015. Les dynamiques algales sont différentes entre les deux plans d'eau avec une dominance des cyanobactéries sur Parentis-Biscarrosse avec toujours certains taxons potentiellement toxiques et sur Cazaux-Sanguinet une communauté algale plus diversifiée et moins abondante.
No file

Dates and versions

hal-02606354 , version 1 (16-05-2020)

Identifiers

Cite

Christophe Laplace-Treyture, Sylvia Moreira, Mélissa Eon, G. Jan. Rapport d'activité du suivi scientifique des plans d'eau de Cazaux-Sanguinet et Parentis-Biscarrosse : Année 2016. [Rapport de recherche] irstea. 2017, pp.73. ⟨hal-02606354⟩
44 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More