Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Rapport

Rapport final - Action n° 1 : Changement climatique, substitution d'essences et communautés d'insectes saproxyliques (SAPROCLIM)

Résumé : Notre étude ne porte ici que sur l'effet de substituabilité entre essences à très court terme (bois mort frais d'un an seulement), sur un seul groupe d'insectes (coléoptères colonisateurs pionniers) et 2 couples d'essences. En gardant ces limites en mémoire, nous pouvons synthétiser les effets de la substitution ainsi : - Substitution sapin > douglas : o Pas de réduction de richesse moyenne ou cumulée, ni de différence significative de la composition spécifique des assemblages (sauf sur les billons de diamètre moyen) ; o Pas de forte homogénéisation biotique, pas d'augmentation des généralistes, mais réduction de la variance d'un trait ; o Possible relâchement de prédation, potentiellement préjudiciable à la régulation naturelle des xylophages pionniers ; o Pas de régression des lignivores ; - Substitution hêtre > chêne sessile : o Pas de réduction mais au contraire augmentation de richesse moyenne ou cumulée, avec différenciation des assemblages par turnover des espèces ; o Pas de forte homogénéisation biotique, car l'accroissement des généralistes est accompagné par une augmentation des autres espèces ; o Pas de relâchement de prédation, ni de régression des lignivores, au contraire. Les limites du jeu de données ne nous permettent pas d'évaluer les conséquences de la substitution pour la conservation de la biodiversité. Dans la limite des données acquises, nos résultats ils ne pointent pas de conséquences fonctionnelles majeures, en termes de risques de régression de l'activité de lignivorie (décomposition ligneuse), de risques d'homogénéisation biotique ou de risques de relâchement de prédation (régression des ennemis naturels), sauf peut-être dans les sapinières converties en douglasaies pour cette dernière fonction. Les résultats sur la réponse de la guilde des lignivores ne laissent pas présager de conséquences fonctionnelles sur la contribution des coléoptères lignivores à la dynamique pionnière de décomposition. Mentionnons toutefois qu'une pré-étude conduite dans le cadre de Saproclim sur les champignons sapro-lignicoles, au rôle majeur dans la décomposition des bois morts, livre des informations différentes. Les billons de l'essence introduite hébergent en effet des assemblages de champignons de composition spécifique différente et moins riches que les billons de l'essence indigène, chez les feuillus comme chez les résineux. Par souci d'en améliorer la généricité, l'extension du projet Saproclim pourrait (i) poursuivre l'exposition puis le suivi sur un pas de temps plus long, afin d'inclure les espèces associées au bois mort décomposé, (ii) porter sur d'autres couples indigène/substituante, potentiellement majeurs dans l'évolution des forêts françaises et de la sylviculture, comme sapin-cèdre ou chêne sessile/pédonculé - chêne pubescent, (iii) et évaluer la réponse à la substitution d'autres groupes écologiques, comme les champignons lignicoles.
Mots-clés : SAPROCLIM
Type de document :
Rapport
Liste complète des métadonnées

https://hal.inrae.fr/hal-02608433
Déposant : Migration Irstea Publications <>
Soumis le : samedi 16 mai 2020 - 16:10:47
Dernière modification le : mardi 15 septembre 2020 - 16:22:06

Identifiants

  • HAL Id : hal-02608433, version 1
  • IRSTEA : PUB00059761

Collections

Citation

Christophe Bouget, Laurent Larrieu, Antoine Brin. Rapport final - Action n° 1 : Changement climatique, substitution d'essences et communautés d'insectes saproxyliques (SAPROCLIM). irstea. 2018, pp.21. ⟨hal-02608433⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

19