Utilisation d'un nouveau référentiel autoécologique des diatomées de France au service de la création de métriques d'évaluation et de diagnostic d'état trophique des cours d'eau - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Conference Papers Year : 2019

Use of a new autoecological repository of French diatoms for the creation of metrics dedicated to assessing and diagnosing the trophic state of watercourses

Utilisation d'un nouveau référentiel autoécologique des diatomées de France au service de la création de métriques d'évaluation et de diagnostic d'état trophique des cours d'eau

Abstract

L'IBD2007 est actuellement utilisé en routine dans les réseaux de surveillance Français, où il permet une évaluation intégrée d'état diatomique en application de la DCE. Or, 7 paramètres abiotiques différents ayant été intégrés dans le gradient composite d'altération qui a servi à caler la réponse de cet indice, il est difficile d'affecter la part d'impact anthropique réellement occasionnée par chacun d'entre d'eux sur la communauté en place. En vue de résoudre ce problème, une voie a priori intéressante passe par une redéfinition des caractéristiques autoécologiques des diatomées Françaises vis-à-vis de chaque paramètre individuel d'altération, en s'inspirant du référentiel publié en 1994 par van Dam et al sur les taxons trouvées aux Pays-Bas (basé à l'époque sur les informations bibliographiques disponibles et du jugement-expert). Cette référence conceptuellement intéressante et souvent citée a encore fait l'objet d'une utilisation nationale très récente ; ceci, malgré que la littérature ait solidement établi que les caractéristiques autoécologiques décrites pour un taxon donné sont soumises à d'importantes variations à la fois spatiales (biogéographiques) et temporelles, Or un décalage a souvent pu être observé entre nos 2 zones géographiques, tant au niveau des conditions abiotiques que pour l'autoécologie de taxons communs (au-delà du volant assez important d'espèces spécifiques de l'une ou de l'autre), et ce fait s'est à nouveau confirmé lors d'une récente étude relative à l'évaluation des TGCE de France. Il a donc été réalisé une analyse permettant, à partir de nos données abiotiques et biologiques nationales, de redéfinir les attributs autoécologiques (optimum, tolérance) de 821 taxons de France en réponse à 8 paramètres physico-chimiques. Les attributs de chaque taxon ont été déterminés par une approche utilisant les moyennes pondérées (weighted averaging regression), et les limites internes des classes adoptées pour chaque gradient autoécologique (cf. référentiel de Van Dam) ont été établies à partir d'agrégations et d'arbres de régressions. S'appuyant sur les résultats de ce travail et sur l'autoécologie des espèces ainsi redéfinie, divers principes de métriques ont enfin été testées pour rendre compte au mieux des effets des gradients abiotiques considérés (certaines mono-paramètriques, d'autres représentatives de pressions un peu plus composites et intégratives). Les principaux résultats de cette étude soutenue par l'AFB seront ici présentés.
No file

Dates and versions

hal-02609841 , version 1 (16-05-2020)

Identifiers

Cite

D. Carayon, Juliette Tison-Rosebery, François Delmas. Utilisation d'un nouveau référentiel autoécologique des diatomées de France au service de la création de métriques d'évaluation et de diagnostic d'état trophique des cours d'eau. 38ème Colloque de l'ADLaF, Sep 2019, Metz, France. pp.28. ⟨hal-02609841⟩

Collections

IRSTEA INRAE EABX
32 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More