Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Détection de l’oestrus chez la jument : du rat détecteur d’odeurs sexuelles aux applications possibles sur le terrain chez la jument et l’étalon

Résumé : Il y a dix ans, nous avons montré que des rats mâles détectaient l’oestrus (les chaleurs) à partir de l’odeur de fèces, provenant de rates mais également de juments et de renardes (Rampin et al., 2006). Cette découverte a conduit à la recherche de molécules odorantes candidates présentes dans les fèces de ces espèces et signalant l’oestrus. Nous avons utilisé l’analyse de l’espace de tête par chromatographie en phase gazeuse couplée à la spectrométrie de masse (GC-MS) pour détecter et identifier les molécules volatiles émanant des échantillons de fèces. Nous avons tenté d’identifier celles qui pourraient être, potentiellement, le signal d’une femelle en chaleur et dans ce cadre, le rat a été notre espèce modèle et le cheval notre espèce cible.
Complete list of metadata

https://hal.inrae.fr/hal-02630695
Contributor : Migration Prodinra <>
Submitted on : Wednesday, May 27, 2020 - 6:12:32 AM
Last modification on : Thursday, August 5, 2021 - 3:53:44 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02630695, version 1
  • PRODINRA : 328356

Collections

Citation

Birte Nielsen, Christine Briant, Michèle Magistrini, Olivier Rampin. Détection de l’oestrus chez la jument : du rat détecteur d’odeurs sexuelles aux applications possibles sur le terrain chez la jument et l’étalon. Equ'idée, Le Pin au Haras : IFCE, 2015, 7 p. ⟨hal-02630695⟩

Share

Metrics

Record views

27