Polyphénols et syndrome métabolique - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Journal Articles Médecine des Maladies Métaboliques Year : 2009

Polyphenols and metabolic syndrome

Polyphénols et syndrome métabolique

Abstract

Polyphenols, provided by a diet rich in plant-derived products,represent a wide variety of diverse structures. Their beneficial effects have been for a long time attributed to their antioxidant properties that counteract oxidative damages associated with a range of age-related human pathologies. Even though polyphenols can act as antioxidants in the digestive tract, their direct antioxidant action in the plasma is less probable because they were shown to be poorly absorbed and extensively metabolised. On the other hand, numerous studies suggest that polyphenols are able to regulate a diversity of molecular and cellular processes by interacting with protein targets, conferring anti-atherogenic,anti-inflammatory, anti-thrombotic, anti-carcinogenic and neuroprotective properties. Polyphenols are able to reduce factors involved in the metabolic syndrome (hyperglycaemia, insulinresistance, high lipid levels, abdominal obesity, hypertension).In spite of their beneficial effects, it is too early to establish dietary recommendations on polyphenol intake. The most prudent public health advice remains to optimize dietary patterns with an increase of plant-derived food products from diverse botanical sources, and to avoid polyphenol supplements that could have adverse effects when taken at high doses
Les polyphénols sont apportés par une alimentation d’origine végétaleet présentent une grande diversité structurale. L’effet protecteur des polyphénols a été attribué à leurs propriétés antioxydantes, susceptibles de prévenir des dommages oxydatifs moléculaires et cellulaires induisant diverses pathologies (cancers, diabète de type 2, maladies cardiovasculaires et neurodégénératives). Si leurpouvoir antioxydant peut s’exercer au niveau du tube digestif, oùils sont largement majoritaires lors de la digestion, leurs effets antioxydants directs au niveau plasmatique sont peu probables in vivo en raison de leur faible absorption intestinale et de leur métabolisation intense par l’organisme conduisant à leur élimination plus facile. En revanche, de nombreux travaux suggèrent que les polyphénols ont la capacité de réguler une diversité de processus cellulaires et moléculaires par interaction avec des cibles protéiques, leur conférant des propriétés anti-athérogéniques, anti-inflammatoires,anti-thrombotiques, anti-carcinogéniques et neuroprotectrices. Les polyphénols sont aussi capables de diminuer d’autres facteurs de risque des maladies cardiovasculaires impliqués dans le syndrome métabolique (hyperglycémie, taux de lipides élevé, insulinorésistance,obésité abdominale et hypertension artérielle). Malgré tous ces effets potentiellement bénéfiques, il est impossible de conclure sur des recommandations de consommation en polyphénols. Si une consommation d’aliments de diverses origines végétales ne peut être qu’encouragée, il est déconseillé de prendre des suppléments nutritionnels riches en polyphénols pour leurs possibles effets délétères à haute dose
No file

Dates and versions

hal-02663934 , version 1 (31-05-2020)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02663934 , version 1
  • PRODINRA : 27292

Cite

Marie Josèphe Amiot, C. Rolliet, Jean-Francois Landrier. Polyphénols et syndrome métabolique. Médecine des Maladies Métaboliques, 2009, 3 (5), 7 p. ⟨hal-02663934⟩
12 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More