Quelle gestion génétique de la domestication chez les poissons ? - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Journal Articles Productions Animales Year : 2004

The genetic management of fish domestication

Quelle gestion génétique de la domestication chez les poissons ?

Abstract

Since 1950, the number of fish species used in aquaculturehas increased from 42 to 186. Due to this greatdiversity, to the fact that most species have been bredfor a short time, and to the existence of wild geneticresources, domestication is a recurring question inaquaculture development. Genetic aspects of domesticationrelate to two main aspects : the initial setup ofbreeding techniques and creation of stocks, and themanagement of populations across generations, to provideboth production efficiency and animal welfare.Concerning the first aspect, the scarce existing studiesshow that it might be difficult to draw conclusionsregarding the ability of a particular population toadapt to a captive environment, based only on geneticvariability at neutral markers or on ecological observationsin the wild. A strain evaluation program may beconducted prior to the start of the breeding program. Itmust however be done under controlled conditions, asclose as possible to the future breeding conditions. Inany case, it is advisable to start the domestication processfrom a population with a large genetic basis, andto manage it in order to maintain suitable levels ofgenetic variability across generations. The domesticationprocess leads to important changes in many physical,ethological and/or physiological traits, but thegenetic mechanisms of these changes are not alwayscontrolled. It could be however possible to direct theevolution of adaptive traits, through targeted selectivebreeding programs.
Depuis 1950, le nombre d’espèces de poissons en production est passée de 42 à 186. La grande diversité des espèces concernées, le caractère récent de la mise en élevage et l’existence de ressources génétiques sauvages pour la plupart des espèces font de la domestication une question récurrente en aquaculture. Les aspects génétiques de la domestication concernent deux aspects majeurs : la phase de mise au point des élevages et de création des souches de départ, et la gestion des populations au cours de l’élevage pour assurer à la fois l’efficacité de la production et le bien-être du poisson. Pour le premier aspect, les études existantes, peu nombreuses, indiquent qu’il est sans doute difficile de conclure sur les aptitudes d’une souche particulière à l’adaptation aux conditions d’élevage sur la simple base de sa variabilité génétique aux marqueurs neutres ou d’observations écologiques en milieu naturel. Un testage de souche peut être pratiqué avant la mise en élevage, mais, pour être pertinent, il doit être réalisé en conditions contrôlées, les plus proches possibles des conditions réelles d’élevage. Dans tous les cas, le choix d’une souche de départ ayant une base génétique la plus large possible et une bonne gestion des reproductions permet d’assurer le maintien de la variabilité génétique au cours des générations. Le processus de domestication s’accompagne de modifications d’un grand nombre de caractères, mais dont les mécanismes génétiques ne sont pas toujours maîtrisés. Il pourrait cependant être possible d’orienter volontairement l’évolution des caractères d’adaptation au milieu d’élevage, à l’aide de programmes de sélection artificielle dirigés.
Fichier principal
Vignette du fichier
2004_Vandeputte_Prod_Anim_1.pdf (72.9 Ko) Télécharger le fichier
Origin Publisher files allowed on an open archive
Loading...

Dates and versions

hal-02683563 , version 1 (01-06-2020)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02683563 , version 1
  • PRODINRA : 2878
  • WOS : 000225028300012

Cite

Marc Vandeputte, Sophie Launey. Quelle gestion génétique de la domestication chez les poissons ?. Productions Animales, 2004, 17 (3), pp.237-242. ⟨hal-02683563⟩
50 View
45 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More