Selection for reduced muscle glycolytic potential in Large White pigs. 3. Correlatod responses in growth rate, carcass composition and reproductive traits of backfat - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Genetics Selection Evolution Year : 1999

Selection for reduced muscle glycolytic potential in Large White pigs. 3. Correlatod responses in growth rate, carcass composition and reproductive traits of backfat

Sélection pour abaisser le potentiel glycolytique du muscle chez le porc Large White. III. Réponses corrélatives pour la vitesse de croissance, la composition corporelle et les caractères de reproduction

(1) , (1) , (2) , (3) , (3) , (1)
1
2
3

Abstract

A six-generation selection experiment comprising a selected (S) and a control line (C), and aiming at decreasing muscle glycolytic potential has been conducted in purebred Large White pigs presumably free of the Haln and RN-alleles.Both lines consisted of six to eight sires and around 40 dams per generation. Each dam produced two litters with replacement boars and gilts kept from the firstparity litters. The selection criterion in the S line was the in vivo glycolytic potential (IVGP) of the longissimus muscle, measured on a shot biopsy sample removed at about 75 kg live weight. Correlated responses to selection for low IVGP as well as heritabilities and genetic correlations with IVGP were estimated for average daily gain (6 761 offspring from parities 1 and 2), ultrasonic backfat thickness (3 078 boars and gilts from parity 1), carcass composition traits (1 185 castrated males and gilts from parity 2), age at first oestrus (1084 gilts) and litter size and weight at birth, at 21 days of age and at weaning (917 litters). Heritability estimates of these traits were within the usual range of literature values. The estimates of genetic correlation (rA) with IVGP were 0.15 ± 0.07 for average daily gain, -0.32 ± 0.06 for ultrasonic backfat thickness, -0.20 ± 0.10 for carcass backfat thickness, -0.24 ± 0.09 for weight of backfat, 0.18 ± 0.09 for carcass lean meat percentage, and 0.49 ± 0.15 for loin muscle area. In agreement with the rA estimates pertaining to carcass composition traits, the most pronounced correlated response to downward selection on IVGP was a decrease of carcass lean to fat ratio in the S line compared with the C line. Genetic trends per generation amounted to -0.13, 0.12 and 0.16 phenotypic standard deviation units of lean meat percentage, backfat thickness and backfat weight, respectively. A negative rA estimate (-0.29±0.11) was found between age at first oestrus and IVGP, but there was no evidence for significant genetic relationships with IVGP or noticeable correlated genetic trends in the S line, regarding litter size and weight traits.
Une expérience de sélection comportant une lignée sélectionnée (S) et une lignée témoin (C) et visant à abaisser le potentiel glycolytique du muscle a été conduite pendant six générations chez des porcs de race pure Large White français présumée indemne des allèles Haln et RN-. L’une et l’autre lignée comprenait six à huit pères et environ 40 mères par génération. Chaque mère produisait deux portées, et le renouvellement se faisait parmi les verrats et truies issus des 1ères portées. Le critère de sélection dans la lignée S était le potentiel glycolytique in vivo (IVGP) du muscle longissimus, mesuré sur un échantillon prélevé par biopsie à un poids vif voisin de 75 kg. Les réponses corrélatives à la sélection pour un faible IVGP ainsi que les héritabilités et les corrélations génétiques avec le IVGP ont été estimées pour le gain moyen quotidien (6761 descendants des 1ères et 2èmes portées), l’épaisseur de lard dorsal mesurée aux ultrasons (3 078 verrats et truies des lr es portées), les caractères de composition de la carcassse (1 185 mâles et femelles des 2èmes portées), l’âge du 1er oestrus (1 084 femelles) et la taille et le poids de la portée à la naissance, à 21 j et au sevrage (917 portées). Les estimées des héritabilités de ces caractères ont été du même ordre de grandeur que les valeurs usuelles de la littérature. Les estimées des corrélations génétiques avec IVGP ont été de 0,15 ± 0,07 pour le gain moyen quotidien, de -0,32 ± 0,06 pour l’épaisseur de lard dorsal mesurée aux ultrasons, -0,20 ± 0,10 pour l’épaisseur de lard dorsal mesurée sur la carcasse, -0,24 ± 0,09 pour le poids de la bardière, 0,18 ± 0,09 pour la teneur en tissu maigre de la carcasse et 0,49 ± 0,15 pour la surface de noix de côtelette.En accord avec les corrélations génétiques concernant les caractères de composition de la carcasse, la plus forte réponse corrélative à la sélection pour un faible IVGP a été une diminution du rapport muscle/gras de la carcasse dans la lignée S par rapport à la lignée témoin. Les tendances génétiques par génération se sont élevées respectivement à -0,13, 0,12 et 0,16 unité d’écart-type phénotypique pour le pourcentage de muscle, l’épaisseur de lard dorsal et le poids de la bardière. Une corrélation génétique négative (-0,29 ± 0,11) a été trouvée entre l’âge au le 1er oestrus et IVGP, mais il n’y a eu aucune indication d’association génétique significative avec IVGP ou de réponses corrélatives à la sélection notables dans la lignée S en ce qui concerne les caractères de taille et de poids de la portée.
Fichier principal
Vignette du fichier
136460_20070727091607675_1.pdf (748.33 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive
Loading...

Dates and versions

hal-02689593 , version 1 (01-06-2020)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02689593 , version 1
  • PRODINRA : 136460

Cite

Catherine Larzul, Pascale P. Le Roy, Jean-Marcel Gogué, André Talmant, Gabriel Monin, et al.. Sélection pour abaisser le potentiel glycolytique du muscle chez le porc Large White. III. Réponses corrélatives pour la vitesse de croissance, la composition corporelle et les caractères de reproduction. Genetics Selection Evolution, 1999, 31 (2), pp.149-161. ⟨hal-02689593⟩
5 View
1 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More