Skip to Main content Skip to Navigation
Poster communications

Conséquences de stress embryonnaires ou maternel sur la réactivité émotionnelle et les comportements exploratoires chez des alevins de truites arc-en-ciel

Résumé : Chez les mammifères, un stress prénatal peut impacter les phénotypes comportementaux d'un individu exprimés au cours de sa vie. Chez les espèces ovipares, les conséquences d'un stress précoce sur les capacités adaptatives ultérieures de l'animal sont encore peu documentées. Ce travail vise à étudier les effets de stress embryonnaires artificiels, naturels et maternels sur les comportements adaptatifs de jeunes truites arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss). Un stress embryonnaire artificiel a lieu 52 jours après la fécondation (stade résorption) et correspond à un stress mécanique et thermique (1 mn à sec /1 mn à 0°C). Un stress embryonnaire naturel a lieu tous les jours entre 32 et 56 jours post-fécondation et consiste à diffuser dans l'eau une phéromone d'alarme naturelle présente dans la peau de congénères sacrifiés au préalable. Un stress est appliqué dans un lot de 10 femelles pendant les 4 semaines précédant l'ovulation (chasse à l'épuisette dans le bassin 2 fois par jour) puis les ovocytes de 3 femelles synchrones sont prélevés et fécondés avec la semence de 4 mâles. 4 groupes expérimentaux d'alevins sont ainsi constitués : (StressArtif) mère non stressées + stress artificiel embryonnaire, (StressPhéro) mères non stressées + stress naturel embryonnaire, (StressMater) mères stressées, (Témoin) mères et embryons non stressés (N = 12 par groupe). Pour évaluer les capacités d'adaptation des jeunes alevins, nous réalisons des tests comportementaux d'exploration, de témérité et de réactivité émotionnelle à l'isolement social et à la soudaineté (chute d'une bille), entre 60 et 90 jours post-fécondation (stades autonomes). Les analyses sont actuellement en cours. Quelques résultats préliminaires des tests de réactivité semblent montrer que les individus du groupe StressPhéro sont moins 49 mobiles (avec des vitesses moyennes et une distance totale parcourue plus faibles) et passent plus de temps en freezing. Ceux du groupe StressMater sont plus réactifs au moment d'un stress aigu (les 30 premières secondes qui suivent l'isolement social ou la chute de la bille). Les StressMater sont aussi davantage observés en thigmotaxie lors du test de soudaineté et semblent moins néophobes une fois la bille tombée. Les tests d'exploration et de témérité sont toujours en cours. Ces analyses comportementales seront complétées par des mesures du cortisol plasmatique et des monoamines.
Document type :
Poster communications
Complete list of metadata

https://hal.inrae.fr/hal-02739730
Contributor : Migration Prodinra <>
Submitted on : Tuesday, June 2, 2020 - 10:14:23 PM
Last modification on : Friday, April 9, 2021 - 2:50:10 PM
Long-term archiving on: : Friday, December 4, 2020 - 8:20:27 PM

File

2015_Poisson_Colloque_Sfeca_1....
Publisher files allowed on an open archive

Identifiers

  • HAL Id : hal-02739730, version 1
  • PRODINRA : 306688

Collections

Citation

Amandine Poisson, Claudiane Valotaire, Frederic Borel, Patrick Prunet, Violaine Colson. Conséquences de stress embryonnaires ou maternel sur la réactivité émotionnelle et les comportements exploratoires chez des alevins de truites arc-en-ciel. 45. Colloque de la Société Française pour l'Etude du Comportement Animal (SEFCA), Apr 2015, Strasbourg, France. 55 p., 2015, SFECA 2015 Strasbourg. ⟨hal-02739730⟩

Share

Metrics

Record views

21

Files downloads

15