Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

L’exposition maternelle aux gaz d’échappement de moteur diesel au cours de la gestation affecte le développement foeto-placentaire : validation du modèle lapin

Résumé : Plusieurs études épidémiologiques chez l’Homme ont montré qu’une exposition maternelle à la pollution atmosphérique induisait un Retard de Croissance Intra-Utérin (RCIU) associée à une diminution du poids placentaire. Cependant, l’exploration plus approfondie des mécanismes reste limitée chez l’Homme. Dans ce projet, nous avons donc développé un modèle lapin afin d’étudier les effets potentiels de la pollution atmosphérique au cours de la gestation. Les lapines gestantes ont été exposées à un mélange représentatif de la pollution atmosphérique, c’est-à-dire des gaz d’échappement de moteur diesel dilués (groupe P) ou de l’air filtré (groupe C), 1h le matin et 1h l’après-midi, 5 jours par semaine, de 3 à 27 jpc (terme = 31 jpc). A 28 jpc, les lapines ont été euthanasiées (N=7 lapines, groupe P et N=6 lapines, groupe C), les fœtus et les placentas ont été collectés, pesés et mesurés. Les données ont été analysées avec des ANOVA en prenant comme co-facteurs la taille de la portée, le sexe fœtal et la mère. Nous avons établi que l’exposition des lapines aux gaz d’échappement n’affecte pas le taux d’implantation. A 28 jpc, 68P et 50C unités fœto-placentaires ont été collectées. Les fœtus P sont plus légers que les fœtus C (p<0,001). Le rapport du poids fœtal sur le poids placentaire est plus faible chez les fœtus du groupe P que ceux du groupe C (p<0,001), indiquant une efficacité placentaire réduite. Alors que le poids de la zone labyrinthique n’est pas affecté celui de l’ensemble décidue et zone jonctionnelle a tendance à être augmenté dans le groupe P par rapport au groupe C (p=0,0602). Cette tendance se traduit aussi par la perte de la corrélation entre le poids de la zone labyrinthique et le poids de la décidue observée dans le groupe C. L’exposition maternelle au gaz d’échappement induit une réduction de la longueur du corps, du périmètre abdominal et de la longueur de la tête des fœtus (p<0,001 ; p<0,001 et p<0,001 respectivement), mais les rapports des poids des poumons, du foie, des reins sur le poids fœtal ne sont pas différents entre les 2 groupes. Par contre, le rapport du poids du cerveau fœtal sur le poids du fœtus est augmenté dans le groupe P (p<0,01), indiquant que la croissance cérébrale est préservée et que l’exposition maternelle aux gaz d’échappement induit un RCIU disharmonieux. Ces données montrent qu’une exposition répétée au gaz d’échappement de moteur diesel affecte le développement fœto-placentaire et valide l’utilisation du modèle lapin pour la suite des explorations (analyse histologique et transcriptomique en cours).
Liste complète des métadonnées

https://hal.inrae.fr/hal-02797176
Déposant : Migration Prodinra <>
Soumis le : vendredi 5 juin 2020 - 14:33:52
Dernière modification le : vendredi 18 septembre 2020 - 03:23:19

Identifiants

  • HAL Id : hal-02797176, version 1
  • PRODINRA : 267530

Citation

Sarah Valentino, Anne Tarrade, Delphine Rousseau-Ralliard, Michele Dahirel, Etienne Aujean, et al.. L’exposition maternelle aux gaz d’échappement de moteur diesel au cours de la gestation affecte le développement foeto-placentaire : validation du modèle lapin. 3. Rencontre du Groupe de la Francophonie Placentaire (GfP), Groupe de la francophonie Placentaire (GfP). FRA., Sep 2014, Paris, France. 1 p. ⟨hal-02797176⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

19