Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Ouvrage

De l'utilité sociale du contrôle public de la qualité minimale des vins

Résumé : Une classification hiérarchique des vins est fréquemment observée dans de nombreuses zones d'appellation viticole. La question du choix de la qualité et de l'intérêt de la protéger par la puissance publique est alors posée. Le document aborde les stratégies en qualité adoptées par deux organisations professionnelles soumises ou non à un contrôle public et qui sélectionnent le niveau de qualité des producteurs qui leur sont affiliés. Dans le modèle proposé, les prix, quantités et qualités sont déterminés de façon endogène. Si les deux organisations choisissent simultanément leur qualité dans une optique de profit, le jeu conduit à l'absence de différenciation. Il y a différenciation lorsque le niveau de qualité haute est déterminé par une instance publique. Mais le niveau optimal social de différenciation est obtenu si l'autorité publique s'engage sur la qualité basse. Dans le cas des produits viticoles, ce dernier résultat renforcerait la conception d'un Institut des appellations préférentiellement tourné vers la défense des produits de qualité la moins élevée. Il suggère que la garantie publique prenne la forme d'un niveau minimal de qualité s'imposant à tous les producteurs de la zone considérée, les producteurs engagés sur la qualité haute choisissant alors d'eux-mêmes le niveau de différenciation socialement optimal.
Type de document :
Ouvrage
Liste complète des métadonnées

https://hal.inrae.fr/hal-02829082
Déposant : Migration Prodinra <>
Soumis le : dimanche 7 juin 2020 - 03:37:24
Dernière modification le : vendredi 12 juin 2020 - 10:43:26

Identifiants

  • HAL Id : hal-02829082, version 1
  • PRODINRA : 150685

Collections

Citation

Pierre-Alain Jayet, D. Fuentes-Castro. De l'utilité sociale du contrôle public de la qualité minimale des vins. 21 p., 2001. ⟨hal-02829082⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

6