Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Do female researchers face a glass ceiling in France ? A hazard model of promotions

Résumé : L'article propose un test microéconomique de l'existence d'un plafond de verre qui stopperait la carrière des chercheuses, comme celle des cadres femmes. Ce test se base sur des données inédites sur la carrière des chercheurs en biologie à l'Inra et constitue ainsi la première évaluation sur données françaises. La mise en oeuvre de modèles de durée permet d'étudier les durées de promotion au grade de directeur de recherche en assurant la prise en compte des phénomènes de censure et l'influence de l'hétérogénéité inobservée. Les auteurs concluent alors que les femmes connaissent des durées de promotion, toutes choses égales par ailleurs, plus longues que leurs collègues masculins. Cependant, l'effet direct du sexe disparaît lorsque des effets croisés sont introduits mettant en évidence des facteurs accélérateurs et ralentisseurs de carrière pour les femmes. L'hypothèse de plafond de verre ne peut être complètement réfutée mais ses canaux d'action semblent être complexes.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://hal.inrae.fr/hal-02833161
Contributor : Migration ProdInra Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Sunday, June 7, 2020 - 7:52:11 AM
Last modification on : Tuesday, May 10, 2022 - 9:44:02 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02833161, version 1
  • PRODINRA : 149556

Collections

UGA | CNRS | INRA | INRAE

Citation

M. Sabatier, Myriam Carrère. Do female researchers face a glass ceiling in France ? A hazard model of promotions. 14. Journées du SESAME. Séminaire d'études et de statistiques appliquées à la modélisation en économie, Sep 2004, Pau, France. 19 p. ⟨hal-02833161⟩

Share

Metrics

Record views

10