Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Ouvrage

L'agriculture post-communiste en Europe centrale : du choc excédentaire à la récession

Résumé : En 1990, et plus nettement en 1991, en Hongrie, Pologne et Tchécoslovaquie, les politiques de stabilisation monétaire, associées à la libération des prix et des échanges internes et externes, ont provoqué un recul notable de la demande alimentaire interne. Compte tenu de l'inertie relative initiale de la production agricole, il en est résulté un choc excédentaire, aggravé en 1991 par la liquidation du système de troc généralisé du CAEM et par l'effondrement des capacités de paiements soviétiques. Très amplifiée par les structures monopolistes, l'inertie et l'obsolescence des activités étatiques d'amont et d'aval, l'ouverture brutale du ciseau des prix agricoles, jointe à la mévente (aux intérêts élevés et à la réduction drastique des subventions), a plongé la majorité, ou une grande partie des exploitations agricoles dans le déficit financier aigu, l'endettement grave, la chute des investissements et la décapitalisation. Compte tenu du manque de capital, de la complication et de la lenteur des privatisations et "restitutions" en agriculture, les structures agricoles apparaissent durablement et notablement inadéquates aux nouveaux rapports de prix, qu'imposent les marchés internes et internationaux déprimés, et l'incapacité des budgets à subventionner notablement le secteur et l'exportation. La récession agricole, déjà amorcée en 1990 et 1991, va se poursuivre de manière prononcée dans les 2 à 3 ans à venir, cependant que la demande intérieure, après un premier recul, semble se stabiliser. On peur donc prévoir le retour de la Pologne et de la Tchécoslovaquie à un taux modéré d'agro-importation nette, contenu par une protection moyenne aux frontières, ainsi qu'un recul notable de l'agro-exportation hongroise de produits de masse. A plus long terme, la dynamique de privatisation des activités d'aval, déjà bien amorcée, la réforme de la PAC, les possibilités ouvertes aux produits "secondaires" et une possible relance générale des économies concernées laissent plus d'espoir pour ces agricultures, dont le potentiel exportateur (en Pologne et en Hongrie) est considérable. Mais à moyen terme le scénario récessif va dominer nettement le tableau. A paraître dans : Pouliquen A. et al. -Economies et stratégies. -Armand Colin, 1993 (Déméter 93).
Type de document :
Ouvrage
Liste complète des métadonnées

https://hal.inrae.fr/hal-02848928
Déposant : Migration Prodinra <>
Soumis le : dimanche 7 juin 2020 - 20:21:23
Dernière modification le : vendredi 12 juin 2020 - 10:43:26

Identifiants

  • HAL Id : hal-02848928, version 1
  • PRODINRA : 155221

Collections

Citation

A. Pouliquen. L'agriculture post-communiste en Europe centrale : du choc excédentaire à la récession. 48 p., 1992. ⟨hal-02848928⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

9