Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Station d’épuration du futur : Captage et valorisation du carbone par procédé-A et décantation primaire avancée

Résumé : L'énergie principalement utilisée dans les files « eau » des stations d’épuration alimentent des systèmes d’aération permettant d’oxyder la matière organique carbonée et azotée. La consommation moyenne des stations à boues activées en France est de 3,2 kWh/kgDBO5 éliminée Il existe plusieurs stratégies pour améliorer l’efficacité énergétique dont le meilleur contrôle des procédés (Rapport https://energie-step.irstea.fr/), mais il est également possible de réduire considérablement les consommations en captant la matière organique plutôt qu’en l’oxydant. En effet, la matière organique peut être concentrée dans les boues, puis dirigée vers la digestion anaérobie pour produire du biogaz. Jusqu’à 47% de la DCO entrante peut être transformée en CH4 comparativement au 33% de capacité de valorisation dans les stations conventionnelles. Dans le contexte de la transition énergétique, le secteur de l’assainissement peut donc contribuer à la réduction de la dépendance aux combustibles fossiles avec le développement de stations d’épuration significativement moins énergivores. Cet objectif s’inscrit dans le cadre de la transition des stations d’épuration (STEP) vers les Stations de Récupération de Ressources des Eaux (StaRRE). Le projet CAPTURE d’une durée de 4 ans a été lancé en mai 2018 en collaboration avec le Grand Lyon, l’AERMC, Saur, INSA Lyon et Irstea. Il propose d’étudier à l’échelle pilote puis de démonstration deux technologies innovantes pour le captage rapide et efficace du carbone en tête des stations existantes. •La décantation primaire améliorée : Le procédé chimique consiste à utiliser des produits (sels métalliques, polymères ou polymères biosourcés). •Les procédés biologiques à très forte charge tels que le procédé-A : Un procédé biologique qui est caractérisé par un temps de séjour et un âge de boues très court (respectivement 30 – 60 minutes et < 1 jour) Des essais en continu à l’échelle pilote ont été réalisés sur la plateforme de recherche de la Feyssine (Irstea-Grand Lyon). Des essais à l’échelle démonstrateur sont envisagés à la Station d’épuration de SaintFons (69). L’impact de la capture du carbone sur les chaînes de valorisation des boues et sur le traitement l’azote seront également étudiés par la suite sur la base des résultats obtenus et de leur modélisation.
Complete list of metadata

https://hal.inrae.fr/hal-02964849
Contributor : Florent Chazarenc <>
Submitted on : Monday, October 12, 2020 - 5:20:29 PM
Last modification on : Thursday, March 4, 2021 - 9:46:02 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02964849, version 1

Collections

Citation

Florent Chazarenc, Raja Sekhar Guthi, S. Gillot, Pierre Buffière, Boram Kim, et al.. Station d’épuration du futur : Captage et valorisation du carbone par procédé-A et décantation primaire avancée. 99e congrès de l’Astee, Sep 2020, Lyon, France. ⟨hal-02964849⟩

Share

Metrics

Record views

96