Carbon sequestration in French agricultural soils: A spatial economic evaluation - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Journal Articles Agricultural Economics Year : 2021

Carbon sequestration in French agricultural soils: A spatial economic evaluation

Séquestration du carbone dans les sols agricoles français : Une évaluation économique spatiale

Abstract

Soil organic carbon sequestration measures entail costs to farmers with different individual characteristics and located in different areas. A cost‐effective analysis taking into account these heterogeneities is crucial for developing effective public policy aimed at increasing carbon sequestration. We undertake such an analysis focusing on three soil organic carbon sequestration measures: no‐till, extension of temporary grasslands, and hedgerows. Through an optimization model applied to France, our results show that only extension of temporary grasslands can store carbon at low cost, though their potential for carbon sequestration is also low. For an ambitious carbon sequestration target, no‐till and hedgerows are needed. Because of heterogeneities among farmers, we show that economic incentives are more cost effective than command and control measures. Furthermore, we highlight that the carbon sequestration policy tested here is unable to totally neutralize agricultural greenhouse gas emissions and that a combination of agricultural and environmental policies is essential for tackling climate change.
Les mesures de stockage du carbone organique du sol entraînent des coûts pour les agriculteurs ayant des caractéristiques individuelles différentes et situés dans des zones différentes. Une analyse coût-efficacité prenant en compte ces hétérogénéités est cruciale pour développer une politique publique efficace visant à augmenter la séquestration du carbone. Nous entreprenons une telle analyse en nous concentrant sur trois mesures de séquestration du carbone organique du sol : le semis direct, l'extension des prairies temporaires et les haies. Grâce à un modèle d'optimisation appliqué à la France, nos résultats montrent que seule l'extension des prairies temporaires peut stocker du carbone à faible coût, bien que leur potentiel de séquestration du carbone soit également faible. Pour un objectif ambitieux de séquestration du carbone, le semis direct et les haies sont nécessaires. En raison des hétérogénéités entre les agriculteurs, nous montrons que les incitations économiques sont plus rentables que les mesures de commandement et de contrôle. En outre, nous soulignons que la politique de séquestration du carbone testée ici est incapable de neutraliser totalement les émissions de gaz à effet de serre de l'agriculture et qu'une combinaison de politiques agricoles et environnementales est essentielle pour lutter contre le changement climatique.
No file

Dates and versions

hal-03167435 , version 1 (12-03-2021)

Identifiers

Cite

Laure Bamière, Pierre Alain Jayet, Salomé Kahindo, Elsa Martin. Carbon sequestration in French agricultural soils: A spatial economic evaluation. Agricultural Economics, 2021, 52 (2), pp.301-316. ⟨10.1111/agec.12619⟩. ⟨hal-03167435⟩
189 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More