Agglomeration bonus and endogenous group formation - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Journal Articles American Journal of Agricultural Economics Year : 2022

Agglomeration bonus and endogenous group formation

Prime d'agglomération et formation de groupes endogènes

Abstract

Agglomeration bonus schemes are envisioned to incentivize the connectivity of habitat conservation across landowners. Assuming full cooperation among landowners at the landscape scale, the bulk of the literature theoretically finds that agglomeration bonus schemes are more cost effective in achieving biodiversity conservation than spatially homogenous payments. However, it may be rational for landowners not to cooperate all together but, rather, to cooperate within smaller groups. Here, we analyze the cost effectiveness of agglomeration bonus schemes when such partial cooperation is allowed, that is, when cooperation is endogenously chosen. We introduce a spatially explicit ecological-economic model within a coalition formation game to assess how landowners form stable coalition structures and how this affects biodiversity conservation under a wide range of (i) degrees of spatial cost autocorrelation, (ii) bonuses and flat-rate payments, (iii) species dispersal rates, and (iv) coordination costs. We find that agglomeration bonus schemes are more cost effective than homogenous payments only for low public expenditures. This condition is not identified if full cooperation is assumed. We find, however, that full cooperation never emerges and hence that such an assumption leads to an overestimation of the cost effectiveness of agglomeration bonus schemes. Moreover, we find that the cost effectiveness of agglomeration bonus schemes increases when the spatial cost autocorrelation and species dispersal rate decrease. Finally, coordination costs do not affect the cost effectiveness of the agglomeration bonus scheme but they have implications for its design because of their impact on coalition formation.
Les systèmes de primes d'agglomération sont conçus pour encourager la connectivité de la conservation des habitats entre les propriétaires fonciers. Dans l'hypothèse d'une coopération totale entre les propriétaires fonciers à l'échelle du paysage, l'essentiel de la littérature montre théoriquement que les systèmes de primes d'agglomération sont plus rentables pour la conservation de la biodiversité que les paiements spatialement homogènes. Cependant, il peut être rationnel pour les propriétaires fonciers de ne pas coopérer tous ensemble, mais plutôt de coopérer au sein de groupes plus petits. Nous analysons ici la rentabilité des systèmes de primes d'agglomération lorsqu'une telle coopération partielle est autorisée, c'est-à-dire lorsque la coopération est choisie de manière endogène. Nous introduisons un modèle éco-économique spatialement explicite dans un jeu de formation de coalition pour évaluer comment les propriétaires terriens forment des structures de coalition stables et comment cela affecte la conservation de la biodiversité sous une large gamme de (i) degrés d'autocorrélation spatiale des coûts, (ii) primes et paiements forfaitaires, (iii) taux de dispersion des espèces, et (iv) coûts de coordination. Nous constatons que les systèmes de primes d'agglomération sont plus rentables que les paiements homogènes uniquement lorsque les dépenses publiques sont faibles. Cette condition n'est pas identifiée si l'on suppose une coopération totale. Nous constatons cependant qu'une coopération totale n'apparaît jamais et qu'une telle hypothèse conduit à une surestimation de la rentabilité des systèmes de primes d'agglomération. En outre, nous constatons que la rentabilité des systèmes de primes d'agglomération augmente lorsque l'autocorrélation des coûts spatiaux et le taux de dispersion des espèces diminuent. Enfin, les coûts de coordination n'affectent pas le rapport coût-efficacité du système de primes d'agglomération, mais ils ont des implications pour sa conception en raison de leur impact sur la formation de coalitions.
Fichier principal
Vignette du fichier
American J Agri Economics - 2022 - Bareille - Agglomeration bonus and endogenous group formation-1.pdf (460.66 Ko) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03564347 , version 1 (10-02-2022)

Licence

Identifiers

Cite

François Bareille, Matteo Zavalloni, Davide Viaggi. Agglomeration bonus and endogenous group formation. American Journal of Agricultural Economics, inPress, ⟨10.1111/ajae.12305⟩. ⟨hal-03564347⟩
54 View
78 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More