Impacts de la densité urbaine sur les pertes en eau des réseaux d’eau potable - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Journal Articles TSM. Techniques Sciences Méthodes – Génie urbain, génie rural Year : 2022

Impacts of urban density on water losses from drinking water networks

Impacts de la densité urbaine sur les pertes en eau des réseaux d’eau potable

Abstract

Assessing the level of water losses from drinking water networks using dedicated indicators is essential for defining and evaluating strategies dedicated to save drinking water. Inrae (French public research institute) and Smegreg (public watershed establishment in charge of deep aquifers in Gironde, France) carried out a study which, by statistical processing of data from the French national observatory of public water and sanitation services, made it possible to link the linear index of uncounted volumes (ILVNC, French regulatory indicator for water losses) and the density of subscribers of a service (D, in subscribers per kilometer of pipes). Grouping services by classes of D makes it possible, by linear regression, to establish in a robust way that for D ≤ 60, ILVNC is proportional to D, and that for D > 60 it is independent of D. These relationships were used to build a new benchmark for assessing the level of water losses from a drinking water supply network. This benchmark has four levels assessed by comparing the value of ILVNC with three thresholds determined by continuous functions of D. Built with data for year 2018, it has the advantage of being applicable to services of all densities (out of atypical services), it also avoids the threshold effects of benchmarks defined by class of urban planning level. It was adopted by the local commission for deep aquifers of Gironde to establish its dashboards. By construction, it is also applicable, with rare exceptions, to any drinking water supply system of the French territory.
L’appréciation du niveau des pertes en eau des réseaux d’eau potable grâce à des indicateurs dédiés est indispensable pour définir et évaluer les stratégies de maîtrise des usages de l’eau potable. L’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (Inrae) – institut public de recherche français – et le Syndicat mixte d’études et de gestion de la ressource en eau du département de la Gironde (Smegreg) – établissement public territorial de bassin des nappes profondes de Gironde – ont conduit une étude qui, par traitement statistique des données de l’observatoire national des services publics d’eau et d’assainissement, a permis de relier l’indice linéaire des volumes non comptés (ILVNC, indicateur de pertes réglementaire) et la densité d’abonnés d’un service (D, en abonnés par kilomètre de réseau). Le regroupement des services par classes de densité permet par régression linéaire d’établir de façon robuste que pour D ≤ 60, ILVNC est proportionnel à D et que pour D > 60, il est indépendant de D. Ces relations ont été utilisées pour construire un nouveau référentiel d’évaluation du niveau de pertes en eau d’un réseau de distribution d’eau potable. Ce référentiel comporte quatre niveaux appréciés en comparant la valeur d’ILVNC à trois seuils déterminés par des fonctions continues de D. Construit avec les données de l’exercice 2018, il présente l’avantage d’être applicable aux services de toutes densités d’abonnés (hors services atypiques) et d’éviter les effets de seuil des référentiels définis par classes de niveau d’urbanisme. Il a été adopté par la commission locale de l’eau du schéma d’aménagement et de gestion de l’eau des nappes profondes de Gironde pour établir ses priorités d’actions et tableaux de bord. Par construction il est applicable, sauf rares exceptions, à tout service de distribution d’eau potable du territoire français.
No file

Dates and versions

hal-03720491 , version 1 (12-07-2022)

Identifiers

Cite

Eddy Renaud, Alain Husson, Patrick Eisenbeis, Bruno de Grissac. Impacts de la densité urbaine sur les pertes en eau des réseaux d’eau potable. TSM. Techniques Sciences Méthodes – Génie urbain, génie rural, 2022, 1/2, pp.53-63. ⟨10.36904/tsm/202201053⟩. ⟨hal-03720491⟩
41 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More