Sheep and beef cattle breeding in Martinique: fodder and zootechnical monitoring on farms - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Fourrages Year : 2022

Sheep and beef cattle breeding in Martinique: fodder and zootechnical monitoring on farms

Elevages ovins et bovins viande en Martinique : suivis fourragers et zootechniques en fermes

(1, 2) , (2) , (2) , (2) , (2)
1
2

Abstract

A project, jointly developed with the sheep and cattle farmers of Martinique, aimed to revitalize the meat sector through 'breeding and territory' actions. The partners from the interprofession, cooperatives and research carried out a two-year technical diagnostic phase on farms (6 sheep farms and 3 cattle farms). Fodder production (10 and 7 plots, respectively) and the growth of meat animals (291 and 70 animals, respectively) were characterised. The species richness of the plots, located in contrasting pedo-climatic regions, indicates a great variability and underlines the interest of these grazing systems to contribute to the biodiversity of the territory. Fodder production varies from 2.9 to 3.7 TDM/ha, depending on pedo-climatic factors (region, season, ...) and represents a good potential. Growth rates (g/d) of lambs or bulls vary from 50 to 150 and from 400 to 980, respectively. Values are almost doubled when concentrate is added to the diet. Performance levels and the main factors of variation are discussed and highlighted with the literature. Grazing techniques that need to be further developed could support the reactivation of the meat sector within the framework of a quality approach that is being planned.
Dans un contexte de déprise agricole, le projet, co-construit avec des éleveurs d’ovins et bovins de Martinique, avait pour objectif la redynamisation des filières viande via une filière « qualité » au travers d’actions « élevage et territoire ». Pour aider à l’élaboration d’un cahier des charges, les partenaires de l’interprofession (AMIV), des coopératives (SCACOM, CODEM), de la recherche (PARM, INRA) ont mené, durant 2 ans, une étape de diagnostic technique en fermes (6 élevages ovins et 3 bovins), pour caractériser les productions fourragères (10 et 7 parcelles «témoin», respectivement) et la croissance des animaux à viande (291 et 70 animaux, respectivement). Les richesses spécifiques des parcelles, localisées dans des régions pédoclimatiques contrastées, indiquent une grande variabilité d’espèces et de variétés et soulignent l’intérêt de ces systèmes pâturés pour concourir à la biodiversité du territoire. Les productions fourragères varient de 2,9 à 3,7 T Matière Sèche (MS)/ha, selon les facteurs pédoclimatiques (région, saison, ...) et représentent un bon potentiel. Les croissances (g/j) des agneaux ou des taurillons sont variables de 50 à 150 et de 400 à 980, respectivement. Les croissances sont quasi doublées quand la ration apporte du concentré. Les niveaux de performances et les principaux facteurs de variation sont discutés (implantation géographique, saison, modes d’alimentation, effet élevage…) et mis en relief avec la bibliographie. Cette première étape sera suivie d’une étude des modalités d’élevage au pâturage pour soutenir une démarche qualité souhaitée par les coopératives.
Not file

Dates and versions

hal-03746559 , version 1 (05-08-2022)

Identifiers

Cite

V. Gauthier-Rousselet, M. Gayalin, Harry Archimède, G. Alexandre, Audrey Fanchone. Elevages ovins et bovins viande en Martinique : suivis fourragers et zootechniques en fermes. Fourrages, 2022, 249, pp.19-29. ⟨hal-03746559⟩
7 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More