Croissance du muscle rouge et relation avec la capacité de nage chez la truite arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss) - Archive ouverte HAL Access content directly
Conference Papers Year : 2022

Croissance du muscle rouge et relation avec la capacité de nage chez la truite arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss)

(1) , (1) , (2) , (2) , (2) , (1)
1
2

Abstract

Le muscle squelettique axial des poissons est constitué de muscles blanc et rouge, qui diffèrent dans leur fonction et leur métabolisme. Le muscle blanc représente la majeure partie de la musculature du poisson et se compose de fibres rapides au métabolisme anaérobie. Le muscle rouge se situe sous la peau au niveau de la ligne latérale des poissons et comporte des fibres musculaires lentes au métabolisme aérobie. Sa forte vascularisation, sa richesse en myoglobine et en lipides peuvent conduire à une oxydation rapide des lipides, à des défauts de flaveur et à une couleur préjudiciable pour la vente. Certains transformateurs sont donc contraints de l’éliminer ce qui induit des pertes économiques. De ce fait, la maîtrise de la croissance du muscle rouge est un enjeu agronomique et économique. L’étude vise à mieux comprendre la croissance du muscle rouge à l’échelle tissulaire et cellulaire et à estimer les relations possibles entre les capacités de nage des animaux et la proportion de muscle rouge ou leur morphologie. Dans un premier temps, nous avons développé une méthode de quantification de la surface du muscle rouge à partir d’image de darne. La surface de muscle rouge mesurée à différentes positions de l’axe antéro-postérieur de truites montre qu’elle varie peu entre 25 et 75% de la longueur du poisson, toutefois, sa proportion augmente de manière linéaire allant de 1,5-2 % au niveau de la tête à 6-7 % en partie caudale. La proportion de muscle rouge sur une darne ainsi que le nombre et la taille des fibres musculaires rouges ont été mesurés sur 74 poissons de 10g à 2kg. La proportion de muscle rouge au niveau de la papille anale augmente de 4,7% à 6% entre 10g et 100g respectivement et reste stable jusqu’à 2kg. L’analyse histologique révèle que le diamètre moyen des fibres rouges augmente à partir de 500g jusqu’à 2kg, passant de 30 µm à 45 µm. En revanche, le nombre total de fibres rouges est multiplié par plus de 13 entre 10g et 500g, puis reste stable jusqu’à 2kg. Des tests de nage effectués sur trois lignées isogéniques de truites, avec des proportions de muscle rouge différentes, montrent une corrélation significative entre les capacités de nage (Ucrit) et la morphologie, avec des poissons bons nageurs qui présentent un corps plus allongé et une surface supérieure de la partie caudale. Toutefois, aucune relation significative entre la capacité de nage et la proportion de muscle rouge n’a été mise en évidence. En conclusion, chez la truite la croissance du muscle rouge procède par hyperplasie jusqu’à 500g puis par hypertrophie, mais la proportion de muscle rouge ne semble pas être associée aux capacités de nage. Ces méthodes de phénotypages pourront servir à calculer les paramètres génétiques et l’héritabilité de la proportion de muscle rouge.
Not file

Dates and versions

hal-03776035 , version 1 (13-09-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03776035 , version 1

Cite

Lucas Génevé, Jérôme Bugeon, François Guyvarc'H, Lionel Goardon, Laurent Labbé, et al.. Croissance du muscle rouge et relation avec la capacité de nage chez la truite arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss). 7. Journées de la Recherche Piscicole, ITAVI, Jul 2022, Paris, France. ⟨hal-03776035⟩
3 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More