Standardisation du succès d'approvisionnement des abeilles sauvages dans les habitats semi-naturels en fonction de leur morpho-anatomie et taxonomie - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Conference Papers Year : 2022

Standardisation du succès d'approvisionnement des abeilles sauvages dans les habitats semi-naturels en fonction de leur morpho-anatomie et taxonomie

Abstract

Afin de subvenir à leurs besoins, les abeilles se nourrissent notamment du nectar des fleurs. Cette ressource est alors conservée dans leur jabot, un organe leur permettant de stocker des ressources sans pour autant les digérer. Il permet ainsi aux femelles de transporter du nectar jusqu'à leur nid pour approvisionner leur progéniture et aux m les de pallier les dépenses énergétiques importantes des vols de patrouille ou de reproduction. On observe récemment un gain d'intérêt sur la limitation des ressources florales due notamment aux pratiques anthropiques et au changements climatiques qui induisent des variations spatio-temporelles importantes du nectar. A ce jour, la densité de ruches augmente dans les espaces naturels et les gestionnaires s'inquiètent du succès d'approvisionnement des abeilles sauvages et de la compétition avec les abeilles domestiques. Plusieurs études se sont portées sur l'évaluation des contenus maximaux de nectar des jabots en fonction de la taille des abeilles afin d'évaluer leur succès d'approvisionnement. Cependant, les m les ont habituellement été mis à part des analyses du fait de leur comportement de butinage différent. De plus, malgré des différences morphologiques et écologiques importantes, les différents genres ou familles n'ont jamais été discriminés. Cette étude s'intéresse ainsi à améliorer les courbes de référence de contenu maximal de nectar selon le sexe et la famille des abeilles. Nous avons pour cela défini le volume maximal effectif de nectar (i.e. nectar maximum transporté par les abeilles lors du butinage) par deux estimateurs : la valeur maximale de nectar et les volumes compris dans le dernier décile de nectar pour chaque taille. Du fait de ses particularités (eusocialité, morphologie trapue) le genre Bombus été placé à part dans les analyses. Nous avons pu définir que la taille et le sexe influençaient le volume maximal effectif de nectar, les femelles possédant de plus grandes capacités de stockage que les m les. La famille affecte également significativement le volume maximal effectif de nectar en fonction de la taille mais nos données n'étaient pas suffisantes pour affiner à cette résolution taxonomique. Ainsi, la courbe de référence réalisée à partir des données des volumes du dernier décile de nectar en fonction de la taille et du sexe semble la plus pertinente et robuste pour évaluer le succès d'approvisionnement. Enfin, nous avons observé un effet moins important de la taille chez le genre Bombus qui pourrait être la conséquence de plusieurs facteurs (e.g. morphologie, compétition les empêchant de remplir leur jabot de plus grande taille). Ces dernières équations restent ainsi à confirmer gr ce à un échantillonnage plus important.
Fichier principal
Vignette du fichier
PollinEco2022_ProgrammeComplet.pdf (743.79 Ko) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03807256 , version 1 (09-10-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03807256 , version 1

Cite

Sarah Bourdon, Léo Mouillard-Lample, Mickael Henry. Standardisation du succès d'approvisionnement des abeilles sauvages dans les habitats semi-naturels en fonction de leur morpho-anatomie et taxonomie. Groupement de Recherche PollinEco « Pollinisation, réseaux d'interactions et fonctionnalité des écosystèmes », 4ème rencontre, Oct 2022, Paris, France. ⟨hal-03807256⟩
35 View
120 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More