A research-action process to implement priority areas for alien plant clearing on Reunion Island - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Biological Invasions Year : 2022

A research-action process to implement priority areas for alien plant clearing on Reunion Island

Une démarche de recherche-action pour mettre en place des zones prioritaires d'élimination des plantes étrangères envahissantes à La Réunion

(1) , (1) , (2) , (3) , (4) , (2) , (3) , (5, 6) , (7) , (2) , (2) , (2) , (2) , (8) , (7) , (2) , (1) , (2) , (5, 6) , (8) , (1, 9)
1
2
3
4
5
6
7
8
9

Abstract

Biological invasions threaten biodiversity worldwide, especially on tropical Islands such as Reunion Island where the largest area of intact vegetation occurs within the Mascarene’s archipelago. With the impetus of the local government, we initiated a partnership between scientists and managers to address the management of invasive alien plant species on the island. This study aims to map biodiversity priority areas and to prioritise alien plant clearing on the island. We first established a conceptual framework shared by all partners. We then combined all existing data on habitats, both threatened and endemic species, and the distribution of alien plant species using expert knowledge where necessary. We developed a decision-making process using Zonation, a conservation planning tool, to identify biodiversity conservation priorities. Conservation priority areas were selected with the aim of maximising biodiversity levels in areas slightly invaded. The criteria used to identify priority areas for the control of alien plant species included clearing costs, accessibility, and the history of previous management programmes. A total of 60,303 ha were identified as conservation priority areas, 30% of which are not considered to be invaded. Based on biodiversity and implementation issues, we identified plant clearing priority areas that highlighted invasion fronts. Priorities identified helped to spatially re-align existing clearing operations. This study, conducted jointly by managers, decision-makers and scientists has allowed the identification of priority areas concerning the control of alien plants and their implementation thereafter. The engagement of stakeholders at each relevant step of a conservation project is essential in guiding decision making, and the future implementation.
Les écosystèmes insulaires comme l’île de La Réunion sont particulièrement impactés par les invasions biologiques, notamment végétales. La conservation de la biodiversité présente sur cette île est d’autant plus importante que les derniers vestiges de végétation intacte de l’archipel des Mascareignes se trouvent sur La Réunion. Sous l'impulsion du gouvernement local, un partenariat a été initié entre scientifiques, gestionnaires et décideurs afin d’aborder la gestion des espèces végétales exotiques envahissantes sur l'île. Cette étude vise à cartographier les enjeux de conservation et à prioriser les actions de lutte contre les plantes exotiques sur l'île. Une note de cadrage a tout d’abord été établie entre les décideurs, gestionnaires et scientifiques afin de poser les bases du partenariat, identifier les objectifs et définir le rôle de chacun. Toutes les données existantes sur la distribution des habitats, des espèces endémiques et/ou menacées ainsi que la répartition des espèces végétales exotiques ont été combinées. En utilisant un logiciel d’aide à la décision en planification de la conservation, Zonation, l’ensemble de ces données a permis d’identifier les enjeux de conservation de la biodiversité à l’échelle de l’île. Les enjeux de conservation ont été définis de telle sorte qu’ils soient représentatifs des zones les plus préservées de l’île. Par la suite des critères opérationnels (accessibilité de la zone, historique des chantiers et type d’intervention) ont été inclus à l’analyse afin d’identifier les zones prioritaires en termes d’actions de lutte contre les espèces exotiques. Ainsi, nous avons identifié 60 303 ha comme zone à enjeux de conservation, dont 30% sont considérées comme intactes d’invasion. Sur la base de critères biologiques et opérationnels, nous avons identifiés des zones prioritaires en termes de lutte contre les espèces exotiques envahissantes qui mettent en avant les fronts d’invasion. Les priorités identifiées ont permis de réaligner spatialement les opérations de lutte existantes. Cette étude, menée conjointement par des gestionnaires, des décideurs et des scientifiques a permis l’identification de priorités de lutte contre les plantes exotiques à l’échelle du territoire réunionnais. L'engagement des parties prenantes à chaque étape d'un projet de conservation est la clé pour mieux orienter les décisions et leur mise en œuvre future.
Not file

Dates and versions

hal-03908286 , version 1 (20-12-2022)

Identifiers

Cite

Pauline Fenouillas, Claudine Ah-Peng, Elise Amy, Isabelle Bracco, Laurent Calichiama, et al.. A research-action process to implement priority areas for alien plant clearing on Reunion Island. Biological Invasions, In press, ⟨10.1007/s10530-022-02971-8⟩. ⟨hal-03908286⟩
0 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More