Des élevages qui diversifient leurs relations aux cultures en plaines cultivées d'Auvergne Rhône-Alpes - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Other Publications Year : 2022

Livestock farms in cultivated plains diversify their relationship to crops in the Auvergne Rhône-Alpes French region

Des élevages qui diversifient leurs relations aux cultures en plaines cultivées d'Auvergne Rhône-Alpes

Hélène Rapey
Cochetel Cécile
  • Function : Author
Nathalie Hostiou
Connectez-vous pour contacter l'auteur
Marie Houdart

Abstract

The crop-livestock farming decline in the cultivated plains. However, since several years the interest about this diversified farming is enlightened for the agro-ecological transition. Some collective organizations favourable to synergies between crop and livestock are searched, but the decline of crop-livestock farming remains. In the small and minor cereal basins, the geographical proximity of the crop and the animal farmers favour to initiatives for cooperation about fodder-manure or straw-manure exchanges, or about the cultivation of protein crops. It needs to understand better the interests and obstacles of crop-livestock relations from the point of view of breeders in these cereal basins. Farm surveys are carried out in 2021 in two small and contrasted cereal plains in the Auvergne Rhône-Alpes French region. The content of livestock surveys has been adapted to collect the characteristics of the overall system and of the material exchange practices. The analysis enlightens several points. The decline of livestock farming is not similar within these plains. There remains a diversity of farms in terms of size, orientation and practices. Three farm profiles are distinguished based on their combination of material exchanges. Each of them has distinct priorities for linking crops and livestock : i) seeking surplus of harvested fodder, for some of them, ii) attention to crops in the exploitation, for others, iii) self-sufficiency in fodder and sale of plant surpluses, for still others. These three profiles are all present in the two studied zones. Everywhere, these exchanges have tended to develop over the past ten years, despite the difficulties highlighted by breeders. This calls for greater attention to the diversity and changing expectations of these breeders of cultivated plains with regard to exchanges in order to support their fragile but real dynamics.
Le recul de la polyculture-élevage est marqué dans les plaines cultivées. Pourtant depuis plusieurs années les intérêts de la polyculture-élevage sont mis en avant pour la transition agroécologique. Des formes d’organisation collectives favorables aux synergies entre culture et élevage sont recherchées, mais le recul subsiste. Dans le cas des bassins céréaliers de dimension réduite, la proximité géographique des acteurs des filières végétales et animales suscite des rapprochements concernant les échanges fourrages-fumier ou paille-fumier, ou les cultures protéiques. Pour mieux comprendre les intérêts et freins des relations culture-élevage du point de vue des éleveurs dans ce type de bassin céréalier, des enquêtes en exploitation ont été réalisées en 2021 dans deux petites zones de plaines d’Auvergne Rhône-Alpes. Leur structure foncière, leur type de maïsiculture et de rotation culturale, leur influence urbaine sont différentes. Le contenu des enquêtes en élevage a été adapté pour saisir les caractéristiques globales du système et les différentes pratiques d’échanges de matières. Il en ressort que le recul de l’élevage n’est pas semblable entre ces plaines. Il subsiste malgré tout une diversité d’élevages en termes de dimension, orientation et pratiques. Les combinaisons d’échanges de matière entre exploitations sont multiples. Trois profils d’exploitation se distinguent. Chacun d’eux a des priorités distinctes de mise en relation des cultures et de l’élevage : recherche de surplus de récolte de fourrages, attention aux cultures de l’exploitation, autosuffisance en fourrage et vente des surplus végétaux. Ils sont présents dans les deux zones étudiées. Partout ces échanges se développent depuis une dizaine d’année, malgré les difficultés citées par les éleveurs. Ceci appelle à une plus grande attention à la diversité et à l’évolution des attentes de ces rares éleveurs de plaines cultivées vis à vis des échanges pour en soutenir la dynamique fragile mais réelle.
Fichier principal
Vignette du fichier
JRSS2022_Diapos_Rapey&al.pdf (1.89 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03975463 , version 1 (06-02-2023)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03975463 , version 1

Cite

Hélène Rapey, Cochetel Cécile, Nathalie Hostiou, Marie Houdart. Des élevages qui diversifient leurs relations aux cultures en plaines cultivées d'Auvergne Rhône-Alpes. 2022. ⟨hal-03975463⟩
37 View
13 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More