Le contrôle biologique par conservation peut-il limiter l'incidence d'une maladie virale, la JNO, transmise par les pucerons aux céréales cultivées ? - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Journal Articles Innovations Agronomiques Year : 2023

Can conservation biological control limit the incidence of BYD, a viral aphid-borne disease, in cultivated cereals?

Le contrôle biologique par conservation peut-il limiter l'incidence d'une maladie virale, la JNO, transmise par les pucerons aux céréales cultivées ?

Nathalie Robin
  • Function : Author
Hervé Nicolas

Abstract

Cereal aphids transmit several viruses causing the Barley Yellow Dwarf (BYD) disease in autumn and/or in winter. Global warming increases the abundance, diversity and persistence of aphids at this time of the year, which is likely to be exacerbated by the ban on neonicotinoids. We therefore fear an increase in damage due to BYD viruses, and alternative methods to chemical control need to be developed. The PLANTSERV project tested at local and landscape scale whether winter flowering strips could limit the abundance of aphids in cereal fields, reduce the incidence of BYD viruses and the associated symptoms and yield losses. Winter flowering strips effectively reduce aphid abundance per plant by 26%, but not necessarily via predators, even though they are more abundant near the flowering strips (+25%). This reduction in the density of BYD vectors led to a slight reduction (2%) in virus incidence in cereals, but not to a reduction of symptoms or yield losses. Disease severity and yield losses were limited in our stud region despite the high incidence of viruses, probably due to the dominance of a BYD virus that causes less severe symptoms. This project made it possible (1) to develop an effective method for detecting viruses in cereals and aphids (2) to identify a recombinant virus (3) to show that flowering mixtures sown in winter intercropping cover crops are easily accepted by farmers, limit aphid and virus incidence and (4) that a certain level of symptoms can be tolerated while maintaining high yields. It is now necessary to test flower strips in combination with other methods to limit BYD damage and to adapt them to other climates and crops.
Les pucerons des céréales transmettent les virus de la Jaunisse Nanisante de l’Orge (JNO) à l’automne-hiver. Le réchauffement climatique augmente l’abondance des pucerons, la durée de leur présence et le nombre d’espèces de pucerons à cette période, ce qui risque d’être aggravé par l’interdiction des néonicotinoïdes. On peut donc craindre une augmentation des dégâts liés à la JNO et il faut développer des méthodes alternatives à la lutte chimique. Le projet PLANTSERV a testé si les bandes fleuries en hiver aux échelles locales et paysagères pouvaient limiter l’abondance des pucerons dans les parcelles de céréales, réduire l’incidence en virus de la JNO et les dégâts et pertes de rendement associés. Les bandes fleuries hivernales réduisent effectivement de 26% les abondances de pucerons par plant mais pas nécessairement via les prédateurs pourtant plus abondants à proximité des bandes (+25%). Cette réduction des densités de vecteurs de la JNO entraîne une légère diminution (2%) de l'incidence des virus dans les céréales mais pas des dégâts ni des pertes de rendement. Ces dégâts et pertes sont cependant limités dans notre région d’étude malgré une incidence virale élevée, probablement en raison de la dominance d’un virus de la JNO causant des symptômes moins sévères. Ce projet a permis (1) de mettre au point une méthode efficace de détection des virus dans les céréales et les pucerons, (2) d’identifier un virus recombinant, (3) de montrer que les mélanges fleuris semés dans les couverts d’interculture hivernaux sont facilement acceptés par les agriculteurs, limitent les pucerons et l’incidence virale et (4) qu’un certain niveau de symptômes peut être toléré en maintenant des rendements élevés. Il est maintenant nécessaire de tester les bandes fleuries en combinaison avec d’autres leviers pour limiter les dégâts de la JNO et de les adapter à différents climats et à d’autres cultures
Fichier principal
Vignette du fichier
2023_Lelann et al_Innovations Agronomiques 89.pdf (1.52 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive
Licence : CC BY NC ND - Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Dates and versions

hal-04337757 , version 1 (12-12-2023)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

Cite

Cécile Le Lann, Sacha Roudine, Christelle Buchard, Romuald Cloteau, Franck Duval, et al.. Le contrôle biologique par conservation peut-il limiter l'incidence d'une maladie virale, la JNO, transmise par les pucerons aux céréales cultivées ?. Innovations Agronomiques, 2023, 89, pp.57-67. ⟨10.17180/ciag-2023-vol89-art05⟩. ⟨hal-04337757⟩
84 View
19 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More