Long Run and Short Run Pesticide Inefficiencies in the French Wine Farming Sector - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Conference Papers Year : 2023

Long Run and Short Run Pesticide Inefficiencies in the French Wine Farming Sector

Inefficacité à long terme et à court terme des pesticides dans le secteur viticole français

Abstract

While the systematic use of pesticides on farms is associated with several negative impacts on human health and the environment -in particular biodiversity, many policy initiatives strive to provide the right incentives to shift agricultural production towards more environmentally friendly practices. For instance, at the EU level, the Sustainable Use of Pesticides Directive aims to reduce by 50% the use and the risks associated with chemical pesticides by 2030. The case of pesticide use in the French wine sector is quite controversial as vine plants are the most heavily treated crops in France. In France, vineyards account for about 3% of agricultural area but use 20% of the total pesticides. In parallel, New World producers are increasingly greening their wineries, while French wine growers are seen as laggards. At the policy level, in 2018, the French national policy progamme ‘Ecophyto II+’ sets more ambitious targets than its EU counterpart by aiming at a 50% reduction of pesticide use by 2025. The effectiveness of pesticide policies depends, on the one hand, on the existence of viable technical solutions that do not compromise yields and profit and that are acceptable to farmers, and on the other hand, on how dependent farms are on pesticides. In this work, we focus on the latter point by relating pesticide dependency to a technological locked-in characterized by self-reinforcing mechanisms, which prevent the adoption of other beneficial alternatives to pesticides even though they may exist. A peculiar feature of technological locked-in is the existence of structural/persistent inefficiencies. Our goal in this work is to disentangle long-run (structural/persistent) and short-run (transient) inefficiencies in pesticide use in the case of French wine growers. To this aim, we estimate a four-error component stochastic frontier that accounts for farm heterogeneity. Two different models are estimated. The first one is a pesticide input requirement technology, and for robustness, a variable input distance function is estimated as the second model. Both models are estimated in two steps. In the first step, a GMM estimation is conducted to deal with endogeneity issues; in the second step, the error components are estimated. The application is to bookkeeping and structural data from a representative sample of French wine growers between 2002 and 2021.
Alors que l'utilisation systématique de pesticides dans les exploitations agricoles est associée à plusieurs impacts négatifs sur la santé humaine et l'environnement, en particulier sur la biodiversité, de nombreuses initiatives politiques s'efforcent de fournir les bonnes incitations pour faire évoluer la production agricole vers des pratiques plus respectueuses de l'environnement. Par exemple, au niveau de l'UE, la directive sur l'utilisation durable des pesticides vise à réduire de 50 % l'utilisation des pesticides chimiques et les risques qui y sont associés d'ici à 2030. Le cas de l'utilisation des pesticides dans le secteur viticole français est assez controversé, car les plants de vigne sont les cultures les plus traitées en France. En France, les vignobles représentent environ 3 % de la surface agricole mais utilisent 20 % du total des pesticides. Parallèlement, les producteurs du Nouveau Monde écologisent de plus en plus leurs caves, tandis que les viticulteurs français sont considérés comme des retardataires. Au niveau politique, en 2018, le programme d'action national français "Ecophyto II+" fixe des objectifs plus ambitieux que son homologue européen en visant une réduction de 50 % de l'utilisation des pesticides d'ici 2025. L'efficacité des politiques en matière de pesticides dépend, d'une part, de l'existence de solutions techniques viables qui ne compromettent pas les rendements et les bénéfices et qui sont acceptables pour les agriculteurs et, d'autre part, du degré de dépendance des exploitations à l'égard des pesticides. Dans ce travail, nous nous concentrons sur ce dernier point en reliant la dépendance aux pesticides à un verrouillage technologique caractérisé par des mécanismes d'auto-renforcement, qui empêchent l'adoption d'autres alternatives bénéfiques aux pesticides, même si elles existent. Une caractéristique particulière du verrouillage technologique est l'existence d'inefficacités structurelles/persistantes. Notre objectif dans ce travail est de démêler les inefficacités à long terme (structurelles/persistantes) et à court terme (transitoires) dans l'utilisation des pesticides dans le cas des viticulteurs français. À cette fin, nous estimons une frontière stochastique à quatre composantes d'erreur qui tient compte de l'hétérogénéité des exploitations. Deux modèles différents sont estimés. Le premier est une technologie d'exigence d'intrants de pesticides et, pour des raisons de robustesse, une fonction de distance d'intrants variable est estimée comme second modèle. Les deux modèles sont estimés en deux étapes. Dans la première étape, une estimation GMM est réalisée pour traiter les questions d'endogénéité ; dans la deuxième étape, les composantes de l'erreur sont estimées. L'application porte sur les données comptables et structurelles d'un échantillon représentatif de viticulteurs français entre 2002 et 2021.
No file

Dates and versions

hal-04410370 , version 1 (22-01-2024)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04410370 , version 1

Cite

K Hervé Dakpo, Laure Latruffe, Yann Desjeux. Long Run and Short Run Pesticide Inefficiencies in the French Wine Farming Sector. North American Productivity Workshop (NAPW), ISEAPA - International Society for Efficiency and Productivity Analysis, Jun 2023, Miami (Floride), United States. ⟨hal-04410370⟩
16 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More