Les jardins potagers, lieux d’échange et d’apprentissage collectif - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Journal Articles Reflets et Perspectives de la vie économique Year : 2020

Les jardins potagers, lieux d’échange et d’apprentissage collectif

Abstract

Vegetable gardens contribute to territories’ food autonomy. For a long time now, gardens have been at the heart of social and food dynamics in the policies of cities, large or small, in countries in both the Global South and the Global North. A fresh look may be cast at them, because they combine all the properties of a locally anchored object and are part of collective action processes related to food. The multifunctionality of gardens, the motivations of gardeners, production practices, and sociability practices were questioned and synthesized, based on interviews and participatory workshops in Billom Communauté. The diversity of actors gathered around the same spatial object—the garden—shows the capacity for integration of sociospatial objects and presents socio-spatial organization as a commons for territorial development. The actors’ practices can be considered social innovation. The network of gardeners in a rural territory can serve as a guiding thread for the link between the urban and the rural, by acting as a third place for exchange and collective learning.
Les jardins potagers contribuent à l’autonomie alimentaire des territoires. Depuis longtemps déjà, les jardins sont au cœur des dynamiques sociales et alimentaires dans les politiques des villes, petites ou grandes, des pays du Sud comme du Nord. Un regard nouveau peut être porté sur eux, car ils combinent l’ensemble des propriétés d’un objet territorialement ancré et s’inscrivent dans des processus d’actions collectives alimentaires. La multifonctionnalité des jardins, les motivations des jardiniers, les pratiques de production et les pratiques de sociabilité ont été questionnées et synthétisées, à partir d’entretiens et d’ateliers participatifs à Billom Communauté. La diversité des acteurs rassemblés autour d’un même objet spatial, le jardin, montre la capacité d’intégration des objets socio-spatiaux et l’organisation socio-spatiale comme commun pour le développement territorial. Les pratiques des acteurs relèvent de l’innovation sociale. Le réseau de jardiniers d’un territoire rural peut servir de fil directeur à l’articulation entre l’urbain et le rural, en étant un tiers lieu d’échange et d’apprentissage collectif. Codes JEL : Q01, R11
Fichier principal
Vignette du fichier
lardon et al_jardins_VF.pdf (921.46 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-04557616 , version 1 (24-04-2024)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

Cite

Sylvie Lardon, Ornella Beauseroy, Lise Lalanne. Les jardins potagers, lieux d’échange et d’apprentissage collectif. Reflets et Perspectives de la vie économique, 2020, LVIII (1), pp.35-48. ⟨10.3917/rpve.591.0035⟩. ⟨hal-04557616⟩
6 View
1 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More