Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Thèse

Vivre et travailler au pays ? Parentèles et renouvellement des groupes ouvriers dans un village industriel bourguignon

Résumé : Le cas particulier d'un petit site industriel bourguignon permet d'interroger les modalités de renouvellement de groupes ouvriers localisés sur un territoire donné au cours des dernières décennies, marquées par la mutation du secteur industriel. C'est en partie par l'étude des parentèles et des lignages qu'il est donné à comprendre comment l'ancrage local et professionnel se perpétue. Un individu porte en lui l'héritage de logiques de parentèles. L'analyse de celles-ci permet la mise au jour des mécanismes sociaux générant les sédentarisations/migrations, la mobilité et la reproduction sociale. Cette démarche amène à considérer l'impact de phénomènes macroéconomiques à travers la gestion qui en est faite au sein des fratries : les effets des aléas de l'emploi sont médiatisés par l'appartenance familiale de chacun. A partir d'une enquête ethnographique, il est par ailleurs possible d'analyser l'évolution récente d'une culture ouvrière localisée, qui recherche aujourd'hui à s'exprimer en dehors de la simple référence au salariat à une entreprise. L'identité des groupes ouvriers se perpétue grâce à des logiques propres : tant celles d'une appropriation de la localité en vue de la symboliser dans une démarche de représentation de soi, que celle des jeux de parenté par lesquels s'affirme un ordre territorial. Les groupes étudiés maîtrisent ainsi en partie les modalités de leur renouvellement, notamment à travers les mécanismes de socialisation et d'intégration à un entre-soi spécifique, mais la culture ouvrière qui émerge n'existe cependant pas de façon autonome. Elle est le fruit d'une interaction personnalisée entre patronats et parentèles ouvrières. L'interconnaissance territoriale, de même qu'elle ordonne l'appartenance à l'industrie locale, régit les rapports dominants-dominés en vigueur dans les entreprises. Tout au long de ce siècle, dans un système d'emploi paternaliste, comme aujourd'hui, dans des industries qui individualisent le rapport au travail et à la hiérarchie, cette interconnaissance a été à la base du renouvellement des groupes ouvriers.
Type de document :
Thèse
Liste complète des métadonnées

https://hal.inrae.fr/tel-02839257
Déposant : Migration Prodinra <>
Soumis le : dimanche 7 juin 2020 - 13:14:43
Dernière modification le : mardi 8 septembre 2020 - 14:24:05

Identifiants

  • HAL Id : tel-02839257, version 1
  • PRODINRA : 151151

Collections

Citation

Nicolas Renahy. Vivre et travailler au pays ? Parentèles et renouvellement des groupes ouvriers dans un village industriel bourguignon. Sciences du Vivant [q-bio]. Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, 2000. Français. ⟨tel-02839257⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

1