La logique économique des agricultures de plantation dans un petit Etat pétrolier, le Gabon : les cas du cacaoyer, de la canne à sucre, de l'hévéa et du palmier à huile - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Theses Year : 1996

[Farmers planters' economic logic in a little oil producing state, the Gabon : the examples of cacao tree, sugar cane and oil palm]

La logique économique des agricultures de plantation dans un petit Etat pétrolier, le Gabon : les cas du cacaoyer, de la canne à sucre, de l'hévéa et du palmier à huile

Abstract

En se lançant dans le développement de l'agriculture de plantation, au début des années 70, les pouvoirs publics gabonais avaient deux objectifs. Le premier consistait à pourvoir l'économie nationale en devises grâce à l'insertion dans les échanges internationaux, tandis que le second concernait le développement du milieu rural. Ces objectifs n'ont pas été atteints pour deux raisons essentielles. D'une part, l'agriculture de plantation a été développée autour de projets capitalistiques qui tenaient compte des carences de l'agriculture traditionnelle. Mais surtout, il s'agissait de profiter de la hausse des cours des matières premières, et donc des revenus du pétrole et des cours des produits agricoles. Toutefois, la diversification de l'appareil productif s'est avérée un mauvais choix du fait du manque de compétitivité des produits gabonais. D'autre part, les éventuels effets d'entraînement que l'agro-industrie aurait dû avoir sur le développement rural, n'ont servi qu'à développer le salariat agricole. Les blocs agro-industriels ont accentué la dualité de l'économie, tout en participant à l'accroissement de la dette du pays. L'accumulation du capital physique n'a pas été accompagnée par celle du capital humain. Dès lors, très vite, s'est posé le problème de l'efficacité des investissements. Le recours au plan d'ajustement structurel n'a fait que mettre en exergue la nécessité de recentrer le rôle de l'Etat autour de ses fonctions traditionnelles : assurer la formation et l'entretien du capital humain, mettre en oeuvre un réseau de communication, etc. Autant de facteurs, accumulation du capital humain et du capital public, qui sont à même de rendre efficaces les investissements du milieu des années 70.

Keywords

No file

Dates and versions

tel-02842411 , version 1 (07-06-2020)

Identifiers

  • HAL Id : tel-02842411 , version 1
  • PRODINRA : 153279

Cite

S.M. Pambou. La logique économique des agricultures de plantation dans un petit Etat pétrolier, le Gabon : les cas du cacaoyer, de la canne à sucre, de l'hévéa et du palmier à huile. Sciences du Vivant [q-bio]. Université Montpellier 1, 1996. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-02842411⟩

Collections

INRA INRAE
5 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More