Contribution à l'étude des interactions croissance reproduction au niveau de l'axe hypothalamo hypophysaire chez la truite arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss) - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Theses Year : 1995

Contribution à l'étude des interactions croissance reproduction au niveau de l'axe hypothalamo hypophysaire chez la truite arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss)

Abstract

Ce travail porte sur l'étude des mécanismes hormonaux impliqués dans les interactions croissance-reproduction au niveau de l'axe hypothalamo-hypophysaire chez la truite arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss). Nous avons d'abord montré une absence d'action du GnRH sur la sécrétion de GH in vivo, chez des animaux canulés au niveau de l'aorte dorsale, et in vitro, sur des cellules hypophysaires maintenues en culture statique ou en périfusion, indépendamment du stade sexuel des animaux. Par contre, quand les cellules hypophysaires ont été incubées pendant 48 heures avec de l'IGF-I, elles deviennent capables de répondre au GnRH de façon dose-dépendante. Cet effet semble dépendant du cycle sexuel, puisqu'il est trouvé seulement chez des animaux immatures ou pré-pubères. Toutefois, une co-incubation des cellules avec de l'IGF-I est insuffisante pour induire une potentialisation de l'action du GnRH. Nous avons recherché l'existence de sites de liaison de l'IGF-I au niveau du système nerveux central. Des récepteurs, apparentés au récepteur de type 1 des IGF, ont été caractérisés aussi bien au niveau du cerveau que de l'hypophyse. L'action de l'IGF-I sur la sécrétion de GtH et en parallèle sur celle de GH a été recherchée in vitro. L'IGF-I n'a aucun effet sur la sécrétion basale de GtH mais semble capable d'augmenter la sensibilité des cellules gonadotropes au GnRH quand il est co-incubé avec celui-ci. Son action n'a, cependant, pas été systématiquement retrouvée dans les différentes expériences et ceci semble être indépendant du stade sexuel des animaux. Par contre, l'IGF-I a toujours inhibé la libération de GH. une inhibition instantanée de la sécrétion de GH par l'IGF-I a de plus été montrée in vivo. La GH n'a pas eu d'effet sur sa propre sécrétion in vitro, alors qu'elle l'inhibe in vivo, après un temps de latence de 2 à 5 heures, suggérant une action indirecte qui pourrait se faire via l'IGF-I.

Keywords

No file

Dates and versions

tel-02850841 , version 1 (07-06-2020)

Identifiers

  • HAL Id : tel-02850841 , version 1
  • PRODINRA : 125345

Cite

Odile Blaise. Contribution à l'étude des interactions croissance reproduction au niveau de l'axe hypothalamo hypophysaire chez la truite arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss). Sciences du Vivant [q-bio]. Université Pierre et Marie Curie - Paris 6, 1995. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-02850841⟩

Collections

INRA LPGP INRAE
4 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More