Conservation du Cerf de Corse (Cervus elaphus corsicanus) : caractérisation biologique et étude des populations captives - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Theses Year : 2007

Conservation du Cerf de Corse (Cervus elaphus corsicanus) : caractérisation biologique et étude des populations captives

Conservation du Cerf de Corse (Cervus elaphus corsicanus) : caractérisation biologique et étude des populations captives

Stéphane Aulagnier
  • Function : Scientific advisor
  • PersonId : 1158024

Abstract

The Corsican red deer (Cervus elaphus corsicanus) has been extirpated from Corsica in the late sixties. In 1985, the Regional Natural Park of Corsica implemented the reintroduction of this threatened taxon, through a conservation action plan, including three steps: (1) importing animals (13) from Sardinia to be the founder population, (2) captive breeding of three populations in enclosures in order to provide animals to be released in the wild, and (3) releasing of groups of deer in suitable Corsican habitats. We carried on simultaneous different studies on the three captive populations in order to: (1) analyse their phenotypic, genetic and health status, (2) investigate factors influencing population dynamics and social organization, and (3) optimise the management of captive breeding thanks to convenient results. From 2002 to 2006, we have been trapping deer in the enclosures in order to monitor morphometrics and take suitable samples for genetic and parasite surveys. Animals were then individually tagged (necklace and eartag) for subsequent observations according to a standardised protocol. Deer reintroduced in Corsica are smaller than Red deer from the continent, and males emit deeper vocalizations during the rutting period. Investigations for pathogens and parasites revealed animals in good health condition. The genetic study showed a low level of allelic polymorphism (microsatellites), but no noticeable inbreeding depression in any population. We observed a social organization very similar to that is reported for the continental deer with a sexual segregation out of the rutting period. However the different grouping pattern of females in the enclosures of Quenza and Casabianda leads to different mating and siring success of individual males of these populations. Based on these results and previous knowledge, updated guidelines are proposed for improving the captive breading programme as well as preparing new reintroduction in the wild.
Les derniers cerfs de Corse (Cervus elaphus corsicanus) ayant disparu de l’île vers 1968, le Parc Naturel Régional Corse a entrepris sa réintroduction en 1985. Le programme de conservation de ce taxon menacé comporte trois phases : (1) la constitution d’une population souche à partir de 13 individus provenant de Sardaigne, (2) le développement de trois populations en enclos pour produire des animaux à relâcher en nature et (3) le lâcher de groupes d’individus sur différents sites propices. Par une approche pluridisciplinaire, en étudiant les trois populations captives, nous avions pour objectifs de : (1) caractériser d’un point de vue phénotypique, génétique et sanitaire les populations captives, (2) analyser les facteurs influant sur la dynamique démographique et l’organisation sociale de ces populations et (3) en tirer des enseignements pratiques permettant d’optimiser le fonctionnement des enclos de reproduction. Entre 2002 et 2006, nous avons capturé les animaux dans les enclos afin de les mesurer et d’effectuer des prélèvements pour des études génétiques, parasitologiques... Les animaux étaient alors marqués individuellement (collier et boucle) pour des observations régulières selon un protocole standardisé. Les cerfs réintroduits en Corse présentent deux particularités phénotypiques : une taille plus petite et des vocalisations plus graves que celles du cerf élaphe. Le suivi des principales pathogènes et parasites a montré les bonnes conditions sanitaires des élevages. L’étude du polymorphisme génétique n’a pas révélé de consanguinité notable dans les trois populations. La structure sociale est identique à celle du cerf élaphe avec une ségrégation des sexes hors période de rut. Cependant, il ressort que l’organisation sociale des femelles, différente dans les enclos de Quenza et de Casabianda, influe sur le taux de participation des mâles à la reproduction. A l’issue de cette étude, un certain nombre de recommandations sont émises pour la gestion des enclos de reproduction et la poursuite du programme de réintroduction.
Fichier principal
Vignette du fichier
Thèse Kidjo 2007.pdf (6.13 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

tel-03759588 , version 1 (24-08-2022)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03759588 , version 1

Cite

Nicolas Kidjo, Stéphane Aulagnier. Conservation du Cerf de Corse (Cervus elaphus corsicanus) : caractérisation biologique et étude des populations captives. Zoologie des vertébrés. Université Paul Sabatier, 2007. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-03759588⟩
165 View
177 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More