Physico-chemical characterisation of the French Upper Rhone and its backwaters; influence on the growth of young-of-the-year fish populations - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 1986

Physico-chemical characterisation of the French Upper Rhone and its backwaters; influence on the growth of young-of-the-year fish populations

Caractérisation physico-chimique du Haut-Rhône français et de ses annexes ; incidences sur la croissance des populations d'alevins

(1)
1

Abstract

This work concerns a study of physicochemical characteristics of different functional units in the French Upper Rhone River, and the dynamics of some fry populations. The major components (calcium, magnesium, bicarbonate, sulphate and nitrate), the associated parameters (pH and conductivity) and those which can have an effect upon the chemical balance of water and upon aquatic life (temperature, oxygen, suspended matter and chlorophyll a) were regularly recorded during an annual cycle (from February 1983 to January 1984) in three stations. These stations are located in the alluvial plain of Brangues-Le Bouchage-Saint Benoit (departments of AIN and ISERE) in the main stream, in a side arm and in an oxbox lake. This analysis points out the fundamental role of temperature and hydrology as factors governing the fluvial dynamics. Fish populations were studied during their early life history. Results concern the growth of the dominant species in two different parts of the fluvial system.
Ce travail est consacré à l'étude des caractéristiques physico-chimiques de certaines unités fonctionnelles du Haut-Rhône français et à la dynamique de leurs populations d'alevins. Les principaux ions majeurs (calcium, magnésium, bicarbonates, sulfates et nitrates), les paramètres associés (pH et conductivité) et ceux susceptibles d'influer sur les équilibres chimiques de l'eau et la vie aquatique (température, oxygénation, matières en suspension et chlorophylle a) ont été régulièrement enregistrés au cours d'un cycle annuel (février 1983 à janvier 1984) dans trois stations d'étude. Elles sont localisées dans la plaine alluviale de Brangues - Le Bouchage - Saint-Benoît (départements de l'Ain et de l'Isère) et concernent le chenal "Rhône vif", un bras latéral du lit mineur (la lône des Chèvres) et un ancien méandre (la Morte du Sauget). Le tableau général de résultats a fait l'objet d'une Analyse en Composantes Principales normée, puis d'une reconstitution progressive des données, permettant d'appréhender le rôle fondamental tenu par la température et l'hydrologie comme facteurs régulateurs de la dynamique fluviale. La température intervient à plusieurs niveaux : 1) selon des processus physiques, sur les équilibres calco-carboniques, 2) indirectement sur l'activité métabolique des organismes vivants, 3) comme facteur météorologique déterminant, complémentaire des précipitations, dans l'évolution annuelle du débit. Elle imprime une dynamique saisonnière inverse aux ions calcium, magnésium et bicarbonates par le biais des lois physiques, de l'azote nitrique par suite de la consommation biologique. Son intervention dans la constitution du régime hydrologique fait du débit le facteur majeur de l'hydrosystème dont l'impact général sur la plupart des paramètres physico-chimiques est avant tout perçu avec les sulfates et les matières en suspension. Les populations d'alevins ont été étudiées au cours de leur apparition et de leur développement dans le milieu. Les résultats concernent principalement la croissance larvaire des espèces dominantes dans deux annexes fluviales : le rotengle (Scardinius erythrophthalmus), la perche-soleil (Lepomis gibbosus), dans la Morte du Sauget, le gardon (Rutilus rutilus), l'ablette (Alburnus alburnus), le spirlin (Alburnoides bipunctatus) et le chevaine (Leuciscus cephalus) dans la lône des Chèvres. La génération annuelle de ces espèces grégaires est représentée par une succession de cohortes dont la croissance, directement soumise à la température de l'eau, ne demeure pas moins variable sous l'influence de facteurs biotiques (compétition inter- et intra-spécifique trophique et spatiale) ou abiotiques (hauteur d'eau, vitesse du courant, …). L'impact négatif des caractéristiques abiotiques du fleuve aménagé sur les populations piscicoles est observé au cours des vidanges des barrages-réservoirs du Haut-Rhône. La brusque modification du milieu aquatique par le relargage massif des sédiments entraîne une altération répétée des potentialités halieutiques du fleuve, notamment par un augmentation considérable de la teneur des matières en suspension. Une étude préliminaire de cet impact sur les populations larvaires de poissons a été entreprise en juin 1984. Il apparaît qu'une vidange, même contrôlée, conduit à des mortalité des jeunes poissons se situant préférentiellement pendant les périodes d'instabilité des conditions abiotiques (début et fin de vidange). Cette expérimentation "in situ" se présent comme une nouvelle base de recherche appliquée en hydrobiologie.
Fichier principal
Vignette du fichier
Carrel_PhD_Univ_Lyon_1986.pdf (11.28 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Licence : CC0 - Public Domain Dedication

Dates and versions

tel-03945784 , version 1 (18-01-2023)

Licence

Public Domain

Identifiers

  • HAL Id : tel-03945784 , version 1

Cite

Georges Carrel. Caractérisation physico-chimique du Haut-Rhône français et de ses annexes ; incidences sur la croissance des populations d'alevins. Sciences de l'environnement. Université Claude Bernard Lyon 1, 1986. Français. ⟨NNT : 1986LYO19009⟩. ⟨tel-03945784⟩
0 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More