Alimentation des abeilles domestiques et sauvages en système de grandes cultures - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Journal Articles Innovations Agronomiques Year : 2016

Alimentation des abeilles domestiques et sauvages en système de grandes cultures

Abstract

Honeybee and wild bee foraging ecology in open field agroecosystems Over the past 50 years, agricultural intensification has led to drastic changes in land cover structure and composition in Europe. To meet the increasing demands of human populations, modern open field crop systems have increased the amount and size of cereal, maize and oilseed crop fields at the expense of the diversity of local crop varieties and of semi-natural habitats like pastures, hedgerows and forested areas. Like many other organisms, bees are affected by those environmental changes. Although the socalled mass-flowering crops such as oilseed rape and sunflower provide bees with locally abundant and attractive floral resources, their blooming only covers short periods of time. Professional beekeepers now have to cope with recurrent seasonal food shortage periods, and resort to transhumance and artificial feeding to limit honeybee colony losses. In the meantime, non-managed wild bee species are threatened, and many doubts persist about the effectiveness of floral resource enhancements as agroenvironmental schemes to protect their diversity. We provide here a review of the recent research carried out by the UMT PrADE to document the bee foraging ecology and their interactions with cropped and natural areas in an open field agrosystem.
Durant les 50 dernières années, l’intensification agricole a profondément modifié la physionomie des paysages en Europe. Pour satisfaire les demandes croissantes des populations humaines, les systèmes de grandes cultures produisent aujourd’hui des céréales, maïs et autres oléagineux sur des surfaces de plus en plus étendues, au détriment de la diversité des variétés culturales locales et des habitats semi-naturels comme les prairies et réseaux bocagers. Comme beaucoup d’autres organismes, les abeilles sont affectées par ces changements environnementaux. Bien que les cultures à floraison massive, telles que le colza ou le tournesol, offrent des ressources florales très abondantes pour les abeilles, leur floraison reste temporaire et limitée dans le temps. En conséquence, les apiculteurs ont désormais recours à des transhumances et au nourrissage artificiel pour faire face aux périodes de disette saisonnière récurrentes dans ces zones de grandes cultures. En outre, la diversité des abeilles sauvages est érodée et l’efficacité des mesures de compensation agro-environnementales destinées à semer des mélanges floraux reste à démontrer. Nous proposons ici une revue des travaux de recherche récents entrepris par l’UMT PrADE pour documenter l’écologie de l’alimentation des abeilles et caractériser leurs interactions avec les surfaces cultivées et naturelles dans un système de grandes cultures.
Fichier principal
Vignette du fichier
Henry_16_Alimentation des abeilles domestiques et sauvages en systeme grande cultures_{E6EFBC91-491A-4FB2-B4D5-D062505338CB}.pdf (297.97 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Explicit agreement for this submission
Loading...

Dates and versions

hal-01594794 , version 1 (26-09-2017)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

Cite

Mickaël Henry, Jean Francois Odoux, Cédric Alaux, Pierrick Aupinel, Vincent Bretagnolle, et al.. Alimentation des abeilles domestiques et sauvages en système de grandes cultures. Innovations Agronomiques, 2016, 53, pp.39-47. ⟨10.15454/1.513585974246653E12⟩. ⟨hal-01594794⟩
285 View
1316 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More