Skip to Main content Skip to Navigation
Reports

Maîtrise génétique et alimentaire de l'adiposité et des rendements de découpe chez les poissons d'élevage. Programme AQS NCF24

Résumé : L'objectif de ce programme AQS était d'analyser le déterminisme alimentaire et génétique de la répartition des dépôts adipeux chez la truite arc-en-ciel au cours du cycle d'élevage : des plus jeunes stades jusqu'aux tailles permettant de commercialiser le produit sous forme de poissons entiers ou de filets frais ou fumés. En effet, la teneur et la répartition des lipides dans le poisson déterminent de nombreux critères impliqués dans la qualité diététique, organoleptique et technologique du produit et par conséquent son acceptabilité et sa valeur marchande. La maîtrise de la répartition des lipides dans le poisson entre les parties consommables et non consommables est donc un enjeu important pour la filière piscicole. L'engraissement est contrôlé par de multiples facteurs, cependant la sélection génétique et l'alimentation sont deux voies majeures pour moduler les dépôts de lipides chez les animaux d'élevage. Le programme consistait à étudier les effets combinés d'approches innovantes en matière de sélection génétique et de contrôle alimentaire de la teneur en lipides et leur répartition dans les différents tissus adipeux chez la truite arc-en-ciel sur la qualité des carcasses et de la chair, en particulier les rendements de découpe. En complément des méthodes chimiques, biochimiques et histologiques, des approches basées sur l'imagerie ont été utilisées pour caractériser les dépôts lipidiques chez la truite arcen- ciel afin d'analyser les effets de : - l'apport énergétique alimentaire en phases d'élevage précoce (premier repas) et tardive (avant abattage), - la sélection expérimentale divergente sur la teneur en lipides musculaires, - la combinaison des 2 méthodes de contrôle : alimentation et sélection génétique. La dernière action de ce programme avait pour objectif de tester la stabilité des caractères "poids" et "teneur en lipides musculaires" au cours de la croissance des truites afin d'optimiser le transfert, auprès des producteurs, des résultats issus du projet. L'identification précoce des animaux ayant des capacités plus ou moins fortes à stocker les lipides dans le muscle permettrait de sélectionner précocement sur ce critère et ainsi de limiter le nombre de poissons à élever jusqu'à la reproduction. Les résultats obtenus ont permis de décrire la cinétique de dépôt des réserves lipidiques, qui s'accumulent en premier lieu dans le muscle rouge et dans la partie antérieure des truites, dans les zones proches des caeca pyloriques. Le niveau énergétique de l'alimentation précoce affecte majoritairement les dépôts adipeux périviscéraux alors que le taux de lipides dans la chair dépend principalement du régime alimentaire avant abattage. Une alimentation pauvre en énergie durant la phase précoce d'élevage favorise le dépôt de lipides sur les flancs près de la base des nageoires ce qui se traduit par des pertes au parage accrues au stade "taille royale " (750g). La méthode de sélection massale sur la teneur en lipides musculaires par mesure indirecte à l'aide de micro-ondes (Fatmeter) a montré son efficacité puisqu'à l'issue de la troisième génération de sélection, les truites de la lignée "grasse" (G) ont une teneur en lipides dans le muscle augmentée d'environ 50% à 12 mois et 40% à 19 mois par rapport à la lignée "maigre" (M). Les valeurs des taux de lipides musculaires des animaux hybrides (MxG et GxM) suggèrent un déterminisme de type additif du caractère sans effet dominant de l'un des 2 parents, ouvrant la possibilité de diffuser le progrès génétique par voie mâle. Les lignées sont très différenciées en terme de localisation des dépôts lipidiques : jusqu'à 9 mois, les animaux ont le même taux de lipides au niveau du corps entier mais la lignée M stocke davantage de lipides au niveau périviscéral et la lignée G au niveau musculaire et sous-cutané. Outre ces différences de zones de stockage des réserves lipidiques, les lignées se distinguent sur des critères morphologiques tels que le développement de la tête. Ces caractères s'expriment indépendamment de l'apport énergétique alimentaire mais la lignée G exprime mieux son potentiel très précoce de stockage des lipides dans le muscle lorsqu'elle est nourrie avec un aliment riche en énergie. En revanche, les caractéristiques du muscle telles que le nombre et la taille des fibres musculaires ou la résistance mécanique de la chair ne sont pas affectées par la sélection. Les deux méthodes, l'alimentation et la sélection génétique, paraissent aussi efficaces en terme de contrôle des teneurs en lipides de la chair : les truites de la lignée G nourrie avec un aliment à 10% de lipides ont, à 6 mois, le même taux de lipides musculaires que les truites de la lignée M nourries avec un aliment contenant 23% de lipides. Cependant, la sélection génétique permet d'associer un taux de lipides musculaires accru à une baisse des dépôts adipeux périviscéraux ce qui se traduit par de meilleurs rendements en carcasse et en filet. L'augmentation de la teneur en lipides du muscle via une alimentation riche en énergie apportée par des lipides, s'accompagne, chez la truite, d'un développement des dépôts adipeux périviscéraux ce qui nuit aux rendements en carcasse et en filet. Par contre, l'alimentation riche en énergie stimule la croissance des truites et améliore l'efficacité alimentaire. Pour obtenir ces avantages, la voie génétique doit associer ces différents critères dans le programme de sélection. Si la sélection pour la croissance est aisément réalisable, on manque encore de critères indirects permettant de sélectionner pour améliorer l'efficacité alimentaire. La voie nutritionnelle est plus efficace pour moduler la couleur de la chair. Son effet sur les teneurs en lipides de la chair et les caractéristiques sensorielles des produits cuits est modulable au cours du cycle d'élevage. La quatrième partie du projet avait pour objectif de préparer le transfert des résultats vers les producteurs réalisant déjà des programmes de sélection chez la truite arc-en-ciel. La stabilité des critères de sélection "poids" et "teneur en lipides musculaires mesurée par microondes" des truites au cours du cycle d'élevage a été évaluée en pisciculture de production dans le cadre d'un programme de sélection individuelle sur la croissance, de type Prosper. L'étude, conduite dans des conditions climatiques inhabituelles (sécheresse en été 2003 et hiver 2004 rigoureux) a mis en évidence une très faible corrélation entre les mesures réalisées à 12 mois et à 20 mois pour les deux critères. Selon le moment de la mesure, ce ne sont pas les mêmes individus qui seraient sélectionnés sur ces critères. D'après cette étude, il n'est donc pas judicieux de préconiser une mesure précoce pour la sélection sur la teneur en lipides musculaire si le produit visé est la truite de grande taille. Ces résultats devront cependant être vérifiés dans des conditions climatiques moins "extrêmes" car les lignées expérimentales utilisées pour les parties II et III de ce projet, bien qu'issues d'une sélection pratiquée à un an, présentent bien des teneurs en lipides divergentes (de l'ordre de 40 %) à 19 mois. Les résultats issus de ce programme font progresser la compréhension du déterminisme des dépôts de lipides chez la truite et son contrôle par les deux facteurs majeurs, l'alimentation et l'origine génétique des animaux. Ils conduisent à des perspectives d'application pratique à court terme pour la filière de production de la truite arc-en-ciel.
Document type :
Reports
Complete list of metadata

https://hal.inrae.fr/hal-02588463
Contributor : Migration Irstea Publications Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, May 15, 2020 - 12:45:23 PM
Last modification on : Thursday, August 5, 2021 - 3:48:41 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02588463, version 1
  • IRSTEA : PUB00020587

Collections

Citation

Françoise Médale, Benoit Fauconneau, A. Davenel, Pierrick Haffray. Maîtrise génétique et alimentaire de l'adiposité et des rendements de découpe chez les poissons d'élevage. Programme AQS NCF24. [Contrat] Irstea. 2005, 167 p. ⟨hal-02588463⟩

Share

Metrics

Record views

39