Consommation des fruits et légumes : quels avantages, quels risques ? - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Journal Articles Revue du Praticien (La) Year : 2019

Fruit and vegetable consumption: what benefits, what risks?

Consommation des fruits et légumes : quels avantages, quels risques ?

Abstract

Epidemiological studies on the relationships between fruit and vegetable consumption and the risk of chronic non-communicable diseases indicate a convincing protective effect against cardiovascular diseases, and suggestive protective effect on weight gain, diabetes, colorectal cancer and ER-negative breast cancer. For cardiovascular diseases the risk reductions are observed up to 800 g/day and for cancer up to 600 g/day. Interestingly, each additional portion of fruit or vegetable reduces the risk of cardiovascular diseases. Fruits and vegetables are rich sources of protective constituents: fibres, vitamins (B9, C), minerals, polyphenols, carotenoids and sulphur compounds (glucosinolates and allyl sulphides). White fruits (apples, pears), cruciferous vegetables, green leafy vegetables, fruits and vegetables rich in beta-carotene, and those rich in vitamin C were shown to protective against cardiovascular diseases and, cruciferous and green-yellow vegetables appeared protective against cancer incidence. Promoting the consumption of sufficient quantities of all types of fruits and vegetables, raw and cooked, is essential in a balanced diet in which ultra-processed and sweet products must be limited. An increase in fruit and vegetable consumption up to 800 g/day does not lead to exceeding the toxicological reference values of the contaminants.
Les études sur les relations entre consommation de fruits et légumes et risque de maladies chroniques non transmissibles indiquent clairement un effet protecteur vis-à-vis des maladies cardiovasculaires avec un niveau de preuve convaincant, et sur la prise de poids, le diabète, le cancer colorectal et le cancer du sein de statut ER négatif avec un niveau de preuve suggestif mais limité. Des réductions du risque sont observées jusqu’à 800 g par jour pour les maladies cardiovasculaires et jusqu’à 600 g par jour pour le cancer. Chaque portion supplémentaire de fruit ou de légume réduit le risque. Les fruits et légumes sont source de constituants protecteurs : fibres, vitamines (B9, C), minéraux, polyphénols, caroténoïdes et composés soufrés (glucosinolates et sulfures d’allyle). Les fruits de couleur blanche (pommes, poires), les légumes crucifères, les légumes à feuilles vertes, les fruits et légumes riches en bêtacarotène, et ceux riches en vitamine C sont apparus protecteurs vis-à-vis des maladies cardiovasculaires et les légumes crucifères et vert-jaune vis-à-vis du cancer. Consommer en quantité suffisante divers fruits et légumes sous toutes leurs formes, crus et cuits, est essentiel dans une alimentation équilibrée, en limitant les produits transformés sucrés. Une augmentation de la consommation de fruits et légumes jusqu’à 800 g par jour n’entraîne pas de dépassement des valeurs toxicologiques de référence des contaminants.
Fichier principal
Vignette du fichier
2019_Amiot-Carlin_Consommation des fruits et legumes_Revue du Praticien_Postprint.pdf (210.49 Ko) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-02624847 , version 1 (20-07-2022)

Identifiers

Cite

Marie-Josephe Amiot-Carlin. Consommation des fruits et légumes : quels avantages, quels risques ?. Revue du Praticien (La), 2019, 69 (2), pp.139-143. ⟨hal-02624847⟩
363 View
261 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More