L'évolution des sciences du sol face à l'émergence de la notion de service écosystémique. Résultats d'une étude lexicométrique - INRAE - Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement Access content directly
Journal Articles Étude et Gestion des Sols Year : 2015

Soil sciences faced with ecosystemic service notion. The results of a lexicometric analysis

L'évolution des sciences du sol face à l'émergence de la notion de service écosystémique. Résultats d'une étude lexicométrique

Abstract

The use of the ecosystem service notion by natural scientists is increasing since the Millenium Ecosystem Assessment report publication in 2005. This notion is generally associated with an economic assessment of the services that nature brings to humans, and thus it implies new relationships between science and public policy. It also questions the nature of scientific knowledge, since this knowledge must contribute more directly to the building of environmental policies. This article is focused on agricultural soils ; its aim is to study the ecosystem service approach impact on scientific production in soil science. A bibliographic study with the lexicometric software Iramuteq was made. Corpuses of scientific articles published from 1992 to 2012 were set up with the database Web of Science and they were analysed with Iramuteq. The results of the different corpus analysis were compared. So we observed that since the nineties, there have been important changes in research themes and relations between scientific disciplines within soil sciences. The main tendency in the study of agricultural soils is the expansion of ecological approaches. Articles which mention ecosystem service notion have distinctive characteristics : (i) modelling methods are not much used ; (ii) farming practices studies focus on their effects on soil conservation rather than on soil productivity and food production ; (iii) biological and ecological approaches are diversified and focused on micro- and macro-organisms communities and activities. Moreover, in the scientific literature we analyzed, ecological and biochemical processes that take place in agricultural soils are more and more precisely studied, but they are not linked with the provision of ecosystem services. As a conclusion, presently, the use of ecosystem service notion by researchers doesn’t change the knowledge nature produced on agricultural soils.
Depuis la publication du rapport du Millenium Ecosystem Assessment (2005), on observe une utilisation croissante de la notion de service écosystémique (SE) par les chercheurs des sciences de la nature. Or cette notion, qui est généralement associée à une évaluation économique des services rendus à la nature par l'homme, renouvelle les relations entre science et politique. Elle réinterroge la nature des connaissances scientifiques, celles-ci devant contribuer plus directement à la définition des politiques de protection de l'environnement. Dans cet article, nous nous sommes plus particulièrement intéressés aux sols agricoles, pour étudier en quoi l'approche par service écosystémique conduit à modifier la production scientifique sur cet objet. Pour ce faire, nous avons réalisé une étude bibliographique approfondie à l'aide du logiciel de lexicométrie Iramuteq. Nous avons analysé plusieurs corpus d'articles scientifiques de sciences du sol publiés entre 1992 et 2012 et sélectionnés sous la base de données Web of Science, puis nous avons comparé les résultats de ces analyses. Nous avons ainsi mis en évidence une évolution forte des thématiques et des relations entre disciplines au sein des sciences du sol depuis les années 1990, avec principalement une montée des approches écologiques dans l'étude des sols agricoles. Nous avons également montré que les articles qui font référence à la notion de SE présentent des spécificités : (i) la modélisation n'apparaît pas comme une méthode centrale d'étude ; (ii) les pratiques agricoles sont appréhendées sous l'angle de la préservation des sols plutôt que de leur exploitation à des fins de production ; (iii) les approches biologiques et écologiques sont diversifiées et centrées davantage sur les communautés et les activités des organismes vivants. Par ailleurs, dans la littérature scientifique analysée, l'étude de processus écologiques et biogéochimiques donnés qui prennent place dans les sols agricoles est privilégiée mais elle n'est pas reliée de manière précise aux services qu'ils sont susceptibles de fournir. Par conséquent, pour l'heure, l'utilisation par les chercheurs en sciences du sol de la notion de SE n'entraîne pas de changements majeurs concernant la nature des connaissances qu'ils produisent sur les sols utilisés par l'agriculture.
Fichier principal
Vignette du fichier
2015_HELLEC_EGS_22_1_2207_101-116_1.pdf (964.49 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive
Loading...

Dates and versions

hal-02641717 , version 1 (28-05-2020)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02641717 , version 1

Cite

Florence Hellec, Hélène Brives, Eric Blanchart, Christian Deverre, Patricia P. Garnier, et al.. L'évolution des sciences du sol face à l'émergence de la notion de service écosystémique. Résultats d'une étude lexicométrique. Étude et Gestion des Sols, 2015, 22 (1), pp.101-115. ⟨hal-02641717⟩
476 View
70 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More